Go to main content
 

Aider les plus vulnérables

Urgence
Philippines

Après le passage de la tempête tropicale Tembin aux Philippines qui a touché plus de 550 000 personnes entre les 22 et 24 décembre derniers, les équipes de Handicap International se tiennent prêtes à aider les plus vulnérables.

Bâtiment détruit par le passage du typhon Haiyan à Tacloban, une des zones les plus dévastées par la catastrophe en 2014

Bâtiment détruit par le passage du typhon Haiyan à Tacloban, une des zones les plus dévastées par la catastroph | Till Mayer

Le 22 décembre, la tempête tropicale Tembin (nom local Vinta) a traversé la région de Mindanao dans le Sud des Philippines pendant plus de 48 heures. De fortes précipitations et des vents de plus de 90 km/h (avec des rafales de 155 km/h) ont causé des inondations soudaines, des glissements de terrain et de lourds dégâts sur les terres agricoles, les infrastructures et les services de base dans les zones basses. Plusieurs hectares de terres agricoles ont été submergés par la montée des eaux, détruisant les cultures pour 2018. Des sources d'eau potables ont été contaminées.

Plus de 550 000 personnes ont été touchées dans 1 034 districts (barangays). Plus de 200 ont été tuées et 130 blessées. On compte plus d’une centaine de disparus.

Présentes aux Philippines depuis plus de 30 ans, les équipes de Handicap International se tiennent prêtes à intervenir auprès des plus vulnérables. Des évaluations pourraient être conduites afin d’identifier les zones et les populations les plus touchées.

Handicap International intervient régulièrement auprès des populations affectées par les catastrophes naturelles aux Philippines. L’association est notamment présente aux côtés des communautés et des autorités locales afin de mener des actions de préparation aux risques de catastrophes naturelles, afin que les populations vulnérables – notamment les personnes handicapées – soient prises en compte.

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Vous désirez un complément d'informations ?

Je suis là pour vous renseigner

Claude BRIADE
Directeur Marketing et Communication
(+352) 42 80 60 40
c.briade@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

« J’ai compris à quel point sa vie avait changé »
© HI / P. Poussereau
Urgence

« J’ai compris à quel point sa vie avait changé »

Farhana, kinésithérapeute chez HI, travaille au camp de Kutupalong au Bangladesh, l’un des plus grands camps de réfugiés du monde. Ibrahim est l’un des 600 000 réfugiés rohingyas ayant fui les violences qui ont éclaté au Myanmar en août 2017. Lourdement blessé, sa vie a radicalement changé. Farhana raconte sa rencontre avec Ibrahim et le travail qu’ils ont fait ensemble.

« Je ne veux pas être un fardeau pour ma famille »
©HI / Philippa Poussereau
Urgence

« Je ne veux pas être un fardeau pour ma famille »

Parmi les 625 000 réfugiés Rohingya au Bangladesh, plusieurs centaines vivent avec un handicap grave. Leurs familles doivent lutter pour prendre soin d’eux dans les conditions de vie difficiles des camps. Noorayesha est partiellement paralysée et ne peut pas quitter sa tente.

Handicap International au chevet des victimes des crises oubliées
©Henri Bonnin / Handicap International
Urgence

Handicap International au chevet des victimes des crises oubliées

Les Nations unies viennent de déclarer la crise qui secoue la République Démocratique du Congo (RDC) comme une urgence de Niveau 3, une qualification qui implique une situation massivement dégradée à travers le pays. Handicap International, qui intervient sur plusieurs fronts et depuis 1994 en RDC, mène des projets auprès des personnes les plus vulnérables dans la région du Kasaï (centre), mais aussi dans le Kivu (Est) et à Kinshasa.