Goto main content

Nous avons 6 mois de plus pour gagner

STOP
aux bombardements

STOP
aux bombardements

nous avons 6 mois
de plus
pour gagner
nous avons
6 mois
de plus

pour gagner

STOP


aux bombardements

nous avons
6 mois
de plus

pour gagner

Nous demandons au
Grand-Duché du Luxembourg et aux autres États de :

Nous demandons au Grand-Duché du Luxembourg et aux autres États de :

1
Signer une déclaration politique contre l’utilisation d’armes explosives en zones peuplées
2
Condamner fermement cette pratique inhumaine qui menace les civils
3
Reconnaître les droits des survivants et des communautés frappées
4
S’assurer que les victimes bénéficient d’un accompagnement adapté.
1
Signer une déclaration politique contre l’utilisation d’armes explosives en zones peuplées
2
Condamner fermement cette pratique inhumaine qui menace les civils
3
Reconnaître les droits des survivants et des communautés frappées
4
S’assurer que les victimes bénéficient d’un accompagnement adapté.
90%
des victimes
d'armes explosives
en zones peuplées
sont des civils

90%
des victimesd'armes explosives
en zones peuplées
sont des civils

90%
des victimesd'armes explosives
en zones peuplées
sont des civils

Nous avons 6 mois de plus pour gagner

Nous avons 6 mois de plus pour gagner

D’octobre 2019 à mars 2020, des négociations se sont déroulées aux Nations unies à Genève pour convaincre un maximum d'États de signer une déclaration politique internationale visant à protéger les civils contre les bombardements.

Après une suspension de plusieurs mois due à la crise du Covid-19, ces travaux diplomatiques vont reprendre pour aboutir à un texte commun d’ici la fin de l’année.

D’octobre 2019 à mars 2020, des négociations se sont déroulées aux Nations unies à Genève pour convaincre un maximum d'États de signer une déclaration politique internationale visant à protéger les civils contre les bombardements.

Après une suspension de plusieurs mois due à la crise du Covid-19, ces travaux diplomatiques vont reprendre pour aboutir à un texte commun d’ici la fin de l’année.

  • 6 MOIS
    OCTOBRE 2019 - MARS 2020

    Entre octobre 2019 et mars 2020, 134 États se sont engagés dans un processus diplomatique

    Entre octobre 2019 et mars 2020, 134 États se sont engagés dans un processus diplomatique visant à mettre fin à l’usage d’armes explosives en zone peuplées. Les délégations internationales se sont rencontrées à Vienne en Autriche les 1er et 2 octobre pour démarrer leurs travaux.

    Au même moment, au Luxembourg et dans 7 autres pays, HI mobilisait les citoyens afin qu’ils interpellent leurs députés sur le sujet et fassent pression sur le gouvernement.

    En novembre, les négociations sur le texte entre les délégations des États ont commencé à Genève et se sont poursuivies, à travers plusieurs cycles, jusqu’en février 2020.

    Une première version du texte de la déclaration a été diffusée début mars 2020 : HI a alors pris position pour que des points spécifiques comme l’obligation d’assistance aux victimes ou la mention « présomption de non-usage » figurent bien dans le texte final.

  • COVID-19
    MARS 2020 - MAI 2020

    Crise sanitaire liée au Covid-19

    Avec la crise sanitaire liée au Covid-19, le dernier cycle de négociations sur le texte, prévu fin mars, a dû être reporté, tout comme une conférence interparlementaire qui devait se tenir à Paris en avril.

    Durant le confinement, des contributions en ligne ont été soumises par HI ainsi que par 33 États, des ONG et par la société civile.

    Autre événement reporté : à Dublin, la conférence internationale marquant l’ouverture à adoption du texte par les États, aurait dû s’ouvrir le 26 mai.

  • AUJOURD’HUI
    JUIN 2020

    Le processus diplomatique reprend

    Après 2 mois au ralenti, le processus diplomatique reprend de manière plus sereine.

    HI publie son nouveau rapport « Condamnation à mort pour les civils : l'impact à long terme des armes explosives en zones peuplées au Yémen » apportant les preuves des dégâts massifs et durables causés par les bombardements en ville.

  • 6 MOIS DE PLUS
    JUILLET 2020 - DECEMBRE 2020

    Les États vont s'appuyer sur le nouveau rapport pour s'engager fermement

    Ces prochains mois, les réunions de travail entre les États vont reprendre à Genève et HI pourra s’appuyer sur son nouveau rapport pour convaincre les parties de s’engager fermement contre l’usage des armes explosives en zones peuplées.

    La déclaration politique commune devrait être achevée d’ici la fin de l’année 2020. La Conférence de Dublin où le texte sera ouvert à l’adoption devrait se tenir début 2021.

  • Octobre 2019 - Mars 2020

    Les délégations internationales se sont rencontrées à Vienne en Autriche les 1er et 2 octobre pour démarrer leurs travaux.

    Au même moment, au Luxembourg et dans 7 autres pays, HI mobilisait les citoyens afin qu’ils interpellent leurs députés sur le sujet et fassent pression sur le gouvernement.

  • Mars 2020 - Septembre 2020

    Crise sanitaire liée au Covid-19Avec la crise sanitaire liée au Covid-19, le dernier cycle de négociations sur le texte, prévu fin mars, a dû être reporté, tout comme une conférence interparlementaire qui devait se tenir à Paris en avril.

  • Octobre 2020 - Début 2021

    Les États vont s'appuyer sur le nouveau rapport pour s'engager fermement. Ces prochains mois, les réunions de travail entre les États vont reprendre à Genève et HI continue la mobilisation citoyenne et parlementaire pour peser le plus possible sur les négociations.

    La déclaration politique commune devrait être achevée d’ici la fin de l’année 2020. La Conférence de Dublin où le texte sera ouvert à l’adoption devrait se tenir début 2021.

LES CIVILS EN PREMIÈRE LIGNE

PAYS FRAPPÉS PAR LES
ARMES EXPLOSIVES EN 2018

Pays et autres territoires contaminés par des mines, bombes à sous-munitions et restes explosifs de guerre

Pays dans lesquels la contamination est suspectée

SYRIE
— 
Depuis 2011, plus de 80.000 personnes ont été victimes d’armes explosives, 88 % étaient des civils. 10 millions de syriens vivent aujourd’hui sous la menace des restes explosifs de guerre.  Handicap International estime qu’il faudra 50 ans pour déminer la Syrie. 

YÉMEN 
— 
Entre 2015 et 2018,  16 300 individus ont été victimes d’armes explosives,  dont 77 % étaient des civils.
Les bombardements aériens  sont responsables de 84 % des victimes civiles. 

LAOS 
— 
Bombardée massivement par l’armée américaine il y a 50 ans, le Laos vit toujours sous  la menace des restes explosifs 
de guerre. Depuis 1964 on compte 50 754 victimes.  Le Laos reste à ce jour le pays 
le plus contaminé du monde. 

CAMBODGE
— 
La guerre civile cambodgienne s’est achevée en 1975. Pourtant, entre 1979 et aujourd’hui, plus de 64 000 personnes ont été tuées ou blessées à cause des restes explosifs de guerre.  

L'HISTOIRE DE NOS COMBATS

L'HISTOIRE DE NOS COMBATS

Le traité d'Ottawa

Le traité d’Ottawa, interdisant d’utiliser, de stocker, de produire et de transférer des mines antipersonnel, a été signé en 1997. Les États parties ont été tenus de détruire leurs stocks.

Cette même année, Handicap International fut co-lauréate du Prix Nobel de la Paix pour son rôle crucial dans l’élaboration de ce traité. À ce jour, 162 États ont ratifié le traité d’Ottawa.

Le traité d'Oslo

Le traité d’Oslo, interdisant d’utiliser, de stocker, de produire et de transférer des BASM, a été signé en 2008. Les États parties ont été tenus de détruire leurs stocks.

Handicap International, membre fondateur de la Coalition contre les sous-munitions, a participé à la signature. A ce jour, 108 États ont ratifié le traité d’Oslo.

La campagne « Stop Bombing Civilians »

Depuis 2014, Handicap International mène une intense campagne de plaidoyer, sous le slogan « Stop Bombing Civilians », auprès des parlementaires et des gouvernements de chaque pays contre l’utilisation d’armes explosives en zones peuplées.

Handicap International a participé à la première commission de l’Assemblée générale des Nations Unies sur le désarmement et la sécurité internationale en 2018.

La même année, au Luxembourg, plus de 9.000 personnes ont signé la pétition internationale contre le bombardement des civils en zone peuplée.

En 2019, un groupe d’États travaillant sur le bombardement des civils en zones peuplées s’est rencontré pour la première fois à Genève, déterminé à élaborer ensemble une déclaration politique forte contre l’usage d’EWIPA (Explosive Weapons In Populated Areas).

C’est ainsi que la campagne « 6 mois pour gagner » a été lancée en octobre 2019 dans 8 pays, dont le Luxembourg, pour mobiliser les citoyens.

Plus de 3.000 e-mails ont été envoyés aux députés pour leur demander de faire pression sur le gouvernement afin que le Luxembourg participe activement au processus diplomatique en cours et signe la déclaration politique.

 

HI LUXEMBOURG

140, rue Adolphe Fischer
L-1521 Luxembourg
+352 42 80 60-1

HI LUXEMBOURG

140, rue Adolphe Fischer
L-1521 Luxembourg
+352 42 80 60-1

Rejoignez-nous sur :