Go to main content

111 578 signatures

Objectif 1 000 000

Stop bombing logo

test

 BOMBARDER DES CIVILS, CE N'EST PAS LA GUERRE, C'EST UN CRIME

Les armes explosives tuent, provoquent des blessures sévères (brûlures, amputations, fractures complexes, etc.), génèrent des handicaps et des traumatismes psychologiques durables.

Les habitants sont forcés de se déplacer pour échapper aux bombardements et tirs, contraints de laisser derrière eux leurs biens et leurs maisons.

Les armes explosives détruisent sur leur passage les infrastructures essentielles telles que les habitations, les écoles ou les hôpitaux.

Une fois le conflit terminé, « l’héritage » des armes explosives rend périlleux le retour des populations. Les civils qui reviennent chez eux sont alors exposés au danger des armes qui n’ont pas explosé lors de l’impact, appelées « restes explosifs de guerre ».

Aujourd’hui, dans le monde, 70 pays sont contaminés par ces restes explosifs, qui peuvent rester actifs plusieurs décennies après les conflits. Ils freinent la reconstruction, rendent dangereux l’accès aux champs ou aux services et maintiennent les pays dans la pauvreté.

90 PERSONNES

TOUCHÉES, BLESSÉES OU TUÉES CHAQUE JOUR

PAR DES ARMES EXPLOSIVES

Combattre l'insoutenable

Pourquoi cette campagne ?  Car il y a urgence ! Les armes explosives tuent et mutilent 90 civils par jour ! Le droit international humanitaire n’est pas respecté !  Face à cette situation humaine insoutenable, il faut agir !

Où en est-on ?  Si les mines antipersonnel et les bombes à sous-munitions (BASM) ont été interdites au travers des Traités d’Ottawa (1997) et d’Oslo (2008), il reste à interdire l’ensemble des armes explosives en zones peuplées.

 

Que demande HI ? Avec 35 ONGs, HI appelle les États à se joindre à une déclaration politique contre l'utilisation des armes explosives et d’assurer la protection des populations civiles.

 

Et le Luxembourg dans tout ça ? Si le Luxembourg s'est engagé et a reconnu officiellement que l'utilisation d'armes explosives en zones peuplées pose un problème humanitaire spécifique, le nombre de victimes est tel qu’il est nécessaire d’aller plus loin et de faire de ce combat une des priorités de l’agenda politique national et international, de contribuer à prévenir les risques de restes de guerre et à dépolluer les zones contaminées.

 

Combattre l’insoutenable, en savoir plus

test

 90 VICTIMES INTERPELLENT LES DÉCIDEURS POLITIQUES

90 destins brisés

Ils s’appellent Warda, Firas, Sarah, Mohamad, Malak, Shahed, Qusay, Salam, Huda, Shua’a. Ils ont connu l’horreur de la guerre. Alors qu’ils étaient chez eux, dans la rue ou chez des amis, ils ont été victimes d’armes explosives. Grièvement blessés, certains ont perdu un ou plusieurs proches. Tous ont dû fuir leur pays d’origine, laissant derrière eux leur maison, leur travail, leur famille et leurs amis. Comme eux, de nombreux civils sont sous la menace des bombes et des restes explosifs de guerre et sont contraints de se déplacer. Les populations doivent être protégées !

L'artiste JR

JR s'associe à Handicap International pour lutter contre le bombardement des civils.

test

LA PYRAMIDE DE CHAUSSURES 2018

Dites « stop » à l’utilisation des armes explosives en zones peuplées 

Rejoignez-nous à la 19ème édition de la Pyramide de chaussures

Ce samedi 6 octobre 2018, de 10 à 17H, Place d’Armes à Luxembourg 

HI_PYRAMIDE_2017_GM-130-min.jpg

Un acte de mobilisation citoyen

On se déchausse face à l’injustice ! Déposer ses chaussures sur la pyramide signifie soutenir les victimes civiles qui ont eu un pied, une jambe ou pire, une vie arrachée à la suite de l’utilisation d’armes explosives en zones peuplées. Plus la pyramide est haute, plus le soutien est grand.

Un plongeon au coeur d'une réalité effroyable

Lors de la pyramide, chacun est invité à vivre le quotidien des victimes.  Cette année, en exclusivité, vivez une expérience visuelle et sonore immersive. Mettez-vous en scène grâce à notre photobooth digital. A l’issue du parcours, une question se posera : suis-je moi aussi victime de ces attaques perpétuées en Syrie, en Irak ou au Yemen ?

s_dsc0127-min.jpg
s_dsc0144-min.jpg

Des rencontres

La pyramide, c’est aussi rencontrer les experts travaillant sur le terrain comme les démineurs ou les spécialistes de la réadaptation. Cette année, une jeune irakienne de 28 ans, Sarah Sajjad Ali KALBA,  fera spécialement le voyage pour nous parler de son travail de sensibilisation aux risques pour HI.

 

Suivez-nous également sur Instagram

 
 

Rejoignez-nous sur :

Handicap International
Stop Bombing Civilians