Goto main content
 

Pour ces enfants,
la guerre n'est pas un jeu

 

Les enfants, premières victimes des guerres !

Dans les nombreux pays en guerre, 90 % des victimes sont des civils… Parmi eux, les enfants ont 7 fois plus de risque de mourir qu’un adulte. Quand ils survivent, ils doivent faire face aux mutilations et traumatismes, parfois sans accès aux soins nécessaires. Nos équipes de professionnels peuvent les aider à se relever.

AIDEZ-NOUS À LEUR RENDRE LEUR INSOUCIANCE !

Les enfants, premières victimes des guerres !

Dans les nombreux pays en guerre, 90 % des victimes sont des civils… Parmi eux, les enfants ont 7 fois plus de risque de mourir qu’un adulte. Quand ils survivent, ils doivent faire face aux mutilations et traumatismes, parfois sans accès aux soins nécessaires. Nos équipes de professionnels peuvent les aider à se relever.

AIDEZ-NOUS À LEUR RENDRE LEUR INSOUCIANCE !

- Dernière minute -

Un conflit militaire de grande ampleur a lieu en Ukraine. Handicap International s’alarme sur la situation des civils, notamment des enfants qui sont les premières victimes des guerres. L’association a lancé le 28 février une mission pour déterminer les besoins des populations et les actions envisageables.

 

Grâce à vous,
ils peuvent vivre à nouveau debout

Hala, Kelvine, Nada, Ali… tous avaient une vie insouciante d’enfants. Tous sont originaires d’un pays en guerre : Yémen, Syrie, Afghanistan ou encore la RDC… une guerre qui leur a volé leur légèreté. Traumatisés, blessés, parfois amputés ou réfugiés, ils ont rencontré les équipes de Handicap International sur leur chemin.

DÉCOUVREZ LEURS HISTOIRES

Hala debout avec sa prothèse Hala debout avec sa prothèse Hala debout avec sa prothèse Hala debout avec sa prothèse

YÉMEN

Hala a fini par se remettre debout !

« Au début, Hala ne pouvait pas marcher » explique-t-elle. « Cependant, l'équipe de HI lui a tout de suite fourni des béquilles et lui a patiemment fait faire des exercices. Il leur a fallu beaucoup de patience ! Et maintenant, elle vient d’apprendre à marcher avec sa nouvelle prothèse ! Elle a fait de grands progrès. »
Maman de Hala

Hala jouait devant chez elle lorsqu’un obus l’a mutilée. Traumatisée, elle refusait de porter une prothèse. Pas à pas, nos équipes lui ont redonné confiance. Aujourd’hui, Hala sait marcher avec sa prothèse.

DÉCOUVRIR LA SITUATION AU YÉMEN

CAPITALE : Sanaa
EN CONFLIT DEPUIS : 2015
NOMBRE DE VICTIMES : + de 20 000 civils

Des milliers de frappes aériennes ont été menées sur le Yémen bombardant hôpitaux, bus scolaires, marchés, etc. 20 millions de personnes ont besoin d’une aide humanitaire.
 
 

DÉCOUVRIR LA SITUATION AU YÉMEN

Yémen

CAPITALE : Sanaa
____

EN CONFLIT DEPUIS : 2015
NOMBRE DE VICTIMES : + de 20 000 civils

Des milliers de frappes aériennes ont été menées sur le Yémen bombardant hôpitaux, bus scolaires, marchés, etc. 20 millions de personnes ont besoin d’une aide humanitaire.

 

Ali debout avec sa prothèse Ali debout avec sa prothèse Ali debout avec sa prothèse Ali debout avec sa prothèse

AFGHANISTAN

Avec sa prothèse, Ali peut à nouveau jouer !

« La première fois, je suis arrivé au centre dans les bras de mon oncle, je ne pouvais plus marcher du tout. Mais maintenant je suis capable de rentrer chez moi sur mes deux jambes et je peux à nouveau jouer avec d'autres enfants. Ma nouvelle jambe me rend plus heureux. »

Ali faisait paître ses chèvres quand il a marché sur un engin explosif de guerre. Dès son arrivée à l’hôpital, il a dû être amputé. Quand il est entré au centre de réadaptation de HI à Kandahar en Afghanistan, il ne pouvait plus marcher. L’équipe lui a rapidement fourni une prothèse et des soins de réadaptation. Ali est maintenant pressé de retourner à l’école. Il veut devenir médecin pour aider les gens !

DÉCOUVRIR LA SITUATION EN AFGANISTAN

CAPITALE : Kaboul
EN CONFLIT DEPUIS : 1982
NOMBRE DE VICTIMES : L'ONU évalue entre 32 000 et 60 000 le nombre de civils afghans tués depuis 2001 dans ce conflit.

L’Afghanistan, dévasté par 40 ans de conflits, est l’un des pays les plus contaminés par des restes explosifs de guerre et parmi les plus pauvres du monde. Le contrôle par les Talibans depuis septembre fragilise encore le pays, limitant l’aide internationale.
 
Carte de l'Afghanistan
 

DÉCOUVRIR LA SITUATION EN AFGHANISTAN

Afghanistan

CAPITALE : Kaboul
____

EN CONFLIT DEPUIS : 1982
NOMBRE DE VICTIMES : L'ONU évalue entre 32 000 et 60 000 le nombre de civils afghans tués depuis 2001 dans ce conflit.


L'Afghanistan, dévasté par 40 ans de conflits, est l'un des pays les plus contaminés par des restes explosifs de guerre et parmi les plus pauvres du monde. Le contrôle par les Talibans depuis septembre fragilise encore le pays, limitant l'aide internationale.
Carte de l'Afghanistan
Nada qui est portée par son père Nada qui est portée par son père Nada qui est portée par son père Nada qui est portée par son père

SYRIE

Nada fait tout son possible pour retrouver sa mobilité !

« Au début, Hala ne pouvait pas marcher » explique-t-elle. « Cependant, l'équipe de HI lui tout de suite fourni  des béquilles et lui a patiemment fait faire des exercices. Il leur a fallu beaucoup de patience ! Et maintenant, elle vient d’apprendre à marcher avec sa nouvelle prothèse ! Elle a fait de grands progrès. »
Maman de Hala

Née en Syrie avec un handicap, Nada a subi une opération qui devait améliorer les choses mais les a finalement empirées. Maintenant, elle ne peut plus marcher du tout. Sa famille a fui le pays en guerre et est aujourd’hui réfugiée au Liban. Nada reçoit des soins des physiothérapeutes de HI, dans le camp de réfugiés où elle vit, pour retrouver sa mobilité.

DÉCOUVRIR LA SITUATION EN SYRIE

CAPITALE : Damas
EN CONFLIT DEPUIS : 2011
NOMBRE DE VICTIMES : + de 90 000 vicitimes dont 84% sont des civils

Après 10 ans de conflit, le pays est dévasté par les armes explosives. Plus de 11 millions de personnes auraient besoin d’assistance en Syrie, dont près de 5 millions d’enfants.
 
Carte de la Syrie
 

DÉCOUVRIR LA SITUATION EN SYRIE

Syrie

CAPITALE : Damas
____

EN CONFLIT DEPUIS : 2011
NOMBRE DE VICTIMES : + de 90 000 vicitimes dont 84% sont des civils

Après 10 ans de conflit, le pays est dévasté par les armes explosives. Plus de 11 millions de personnes auraient besoin d’assistance en Syrie, dont près de 5 millions d’enfants. 

 

Kelvine debout avec ses béquilles Kelvine debout avec ses béquilles Kelvine debout avec ses béquilles Kelvine debout avec ses béquilles

RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO

Kelvine reprend confiance en elle et joue à nouveau !

« Aujourd’hui, je vis dans une maison de paille, avec mes sept enfants. Kelvine se rend encore à l’hôpital, elle est toujours aidée par un kiné de HI, elle participe à des activités de soutien psychosocial avec d’autres enfants. Elle joue, elle se confie, elle reprend confiance en elle. Elle chante dans une chorale. »
Maman de Kelvine

Kelvine était avec sa famille quand des rebelles ont attaqué son village en RDC. Blessée par balle, elle a échappé à la mort mais a dû être amputée. Elle participe maintenant avec d’autres enfants à des activités de soutien psychosocial et est aidée par un kinésithérapeute de HI. Aujourd’hui, elle attend une prothèse pour pouvoir marcher sans béquilles.

DÉCOUVRIR LA SITUATION EN RDC

CAPITALE : Kinshasa
EN CONFLIT DEPUIS : 1996
NOMBRE DE VICTIMES : 5,4 millions de morts

Théâtre de décennies d’instabilité sécuritaire, la RDC fait face à une crise humanitaire et sanitaire qui touche plus de 25 millions de personnes, dont plus de 15 millions d’enfants. De nouveaux conflits en 2016 et des épidémies depuis 2018 (Ebola, COVID 19…) aggravent une situation déjà fragile.
 
Carte de la RDC
 

DÉCOUVRIR LA SITUATION EN RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO

RDC

RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO

CAPITALE : Kinshasa
____

EN CONFLIT DEPUIS : 1996
NOMBRE DE VICTIMES : 5,4 millions de morts

Théâtre de décennies d’instabilité sécuritaire, la RDC fait face à une crise humanitaire et sanitaire qui touche plus de 25 millions de personnes, dont plus de 15 millions d’enfants. De nouveaux conflits en 2016 et des épidémies depuis 2018 (Ebola, COVID 19…) aggravent une situation déjà fragile.

 

Aidez-nous à les remettre debout

Aidez-nous
à les remettre debout

 

Votre soutien permet
d’agir concrètement

 

Contribuez à financer la fabrication de prothèses sur mesure

 
 

Participez au financement d’un fauteuil roulant

 
 
 

Contribuez aux soins dispensés aux enfants victimes de guerre et à leurs familles

 
 

Un long chemin pour vivre à nouveau debout

DÉCOUVREZ LES ÉTAPES

 

ÉTAPE 1

Soins post traumatiques

HI conduit des actions de soutien psychologique. Cette étape est essentielle pour soigner les blessures invisibles et aider les victimes de guerre à se reconstruire. En accompagnement individuel ou en groupe, ce soutien leur permet de communiquer et de surmonter leurs traumatismes. Les premiers échanges avec les kinésithérapeutes, basés sur l’écoute et les conseils pratiques permettent également aux bénéficiaires d’appréhender plus sereinement les soins à venir.

 

ÉTAPE 2

Recevoir une prothèse

A leur arrivée dans les centres, les patients sont accompagnés avec des exercices et des manipulations par nos kinésithérapeutes qui, par exemple, massent leur cicatrice pour éviter les raideurs. Après ces soins, le patient reçoit une aide technique à la mobilité : des béquilles, un fauteuil ou encore une prothèse… Adaptée à chaque patient, la prothèse est conçue à partir de mesures, un premier moulage puis essayée pour les derniers ajustements. Elle est changée tous les 6 mois pour suivre la croissance des enfants.

 

ÉTAPE 4

Vivre à nouveau parmi les autres

L’autonomie gagnée avec les aides à la mobilité et la rééducation permet aux patients de faire un premier pas vers les autres. Les enfants peuvent reprendre leur jeu avec leurs amis. Mais cela n’est pas suffisant. Pour aller plus loin, HI intervient dans le domaine de l’éducation pour renforcer la scolarisation des enfants handicapés. Nos équipes agissent pour la mise en accessibilité des écoles, l’adaptation du matériel, la formation des enseignants, le soutien et accompagnement des enfants et de leurs parents….

 

ÉTAPE 3

Réapprendre à marcher

Vient ensuite le temps des exercices de rééducation, toujours associés à des gestes de la vie quotidienne pour être sûr que le patient les refera chez lui : retrouver de la flexion à la jambe pour monter les escaliers, au bras pour faire les gestes du quotidien comme se laver, boire, s’habiller… Escaliers, barres parallèles, trampoline… divers outils sont utilisés pour aider le patient à réapprendre à marcher, retrouver son équilibre. Pour les enfants, ces exercices sont le plus souvent élaborés autour du jeu. 

Accompagnez-les dans la durée grâce au prélèvement automatique

Votre soutien dans la durée à travers le prélèvement automatique nous permet d’accompagner ces enfants victimes de guerre sur le long terme. Cette aide au long cours est essentielle, car les étapes d’une reconstruction sont un long chemin et demandent un accompagnement attentif qui s’étend souvent sur plusieurs années.
​​​​​​​
Bien entendu, vous restez libre d’interrompre à tout moment ce type de prélèvement par un simple appel téléphonique ou courrier ! 

Vous contribuez à fournir 3 prothèses adaptées à la croissance d’un enfant.

Accompagnez-les dans la durée grâce au prélèvement automatique 

Votre soutien dans la durée à travers le prélèvement automatique nous permet d’accompagner ces enfants victimes de guerre sur le long terme. Cette aide au long cours est essentielle, car les étapes d’une reconstruction sont un long chemin et demandent un accompagnement attentif qui s’étend souvent sur plusieurs années.

Ce type de soutien nous permet également de réduire nos frais de collecte. Vous restez bien sûr libre de l'interrompre à tout moment par simple appel ou courrier.

 

Crédits photos : © ISNA Agency / HI - © Patrick Meinhardt / HI - © Kate Holt / HI - © Jaweed Tanveer / HI - © O. Zerah / HI - © Kate Holt / HI.

Handicap International Luxembourg est une organisation non gouvernementale agréée par le Ministère des Affaires Etrangères du Grand-duché de Luxembourg, habilitée à recevoir des dons, legs, donations et assurances-vie | IBAN LU47 1111 0014 2062 0000.
Lorsque vous faites un don, celui-ci est déductible des impôts à partir d’un total cumulé annuel de 120 euros.

la guerre n'est pas un jeu

abdul   JUMA   SAFA    MAHNAZ    NOS éQUIPES

La guerre n'est pas un jeu