Go to main content

Palestine

Le mandat de HI à Gaza et dans l'ensemble des Territoires palestiniens est d'améliorer la vie quotidienne des personnes les plus vulnérables (personnes handicapées, femmes, enfants et personnes âgées), en habilitant les organisations locales de personnes handicapées et les militants à rechercher la reconnaissance des droits des segments les plus vulnérables de la société.

Stand d'information de HI dans la bande de Gaza, avril 2015

Stand d'information de HI dans la bande de Gaza, avril 2015 | © Tom Shelton / HI

Actions en cours

HI travaille en Palestine depuis 1996 avec pour mandat principal de soutenir les organisations de personnes handicapées.

En 1999, l'organisation a lancé une initiative éducative sur les risques liés aux mines antipersonnel et autres restes explosifs de guerre. Un grand nombre d'initiatives de développement ont été menées depuis lors, en partenariat avec des associations locales: réadaptation fonctionnelle, soutien psychosocial, autonomisation des organisations de personnes handicapées (OPH), développement local inclusif, accès à l'éducation et accès à l'emploi. Après la crise humanitaire de l'été 2014 à Gaza, HI a complété son intervention de développement par des interventions d'urgence et post-urgence dans les domaines du relèvement, de la reconstruction, des mines antipersonnel et d'autres restes explosifs de guerre.

Les projets en cours comprennent des initiatives visant à encourager l'accès équitable à l'emploi pour les personnes handicapées, l'amélioration de l'accès à la réadaptation par le biais de services à domicile et le soutien psychosocial pour les écoliers vulnérables.

Paroles du terrain

Restes explosifs de guerre : les enfants handicapés doivent avoir accès aux sessions de prévention
©HI

Restes explosifs de guerre : les enfants handicapés doivent avoir accès aux sessions de prévention

Près de 10 000 engins non explosés (roquettes, têtes de missiles, bombes..) ont été laissés par les bombardements qui ont a frappé la Bande de Gaza à l’été 2014. Entre décembre 2016 et septembre 2017, HI a formé 93 enseignants pour qu’ils mènent des sessions de sensibilisation aux risques liés à la présence de ces restes explosifs. 15 000 élèves ont ainsi été sensibilisés. Un projet financé par la Coopération belge (DGD).

Restes explosifs de guerre : l'éducation aux risques sauve des vies
Handicap International

Restes explosifs de guerre : l'éducation aux risques sauve des vies

En plus d’importantes destructions matérielles, près de 10 000 engins non explosés (roquettes, têtes de missiles, bombes) ont été laissés par le conflit qui a secoué la Bande de Gaza à l’été 2014. Depuis mars 2015, les équipes de Handicap International sensibilisent les habitants des quartiers les plus touchés pour éviter des accidents potentiellement mortels. Illustration avec une séance d’éducation aux risques à Deir Al-Balah qui a abouti au désamorçage de quatre engins non explosés.

Des gravats aux immeubles accessibles
(c) Handicap International

Des gravats aux immeubles accessibles

Erika Trabucco est spécialiste de la reconstruction et la mise en accessibilité des bâtiments pour Handicap International. De mars 2015 à avril 2016, cette architecte a travaillé dans la bande de Gaza où elle a notamment contribué à la reconstruction d’un hôpital spécialisé dans la prise en charge des personnes handicapées.

Aidez-les
concrètement

Situation du pays

Carte des interventions de HI dans les territoires palestiniens

Confrontés à une crise chronique avec Israël et à sept ans de blocus dans la bande de Gaza, les civils palestiniens vivent tant bien que mal, et les personnes handicapées survivent.

Les conditions de vie dans les territoires palestiniens occupés restent très tendues et les Palestiniens vivant dans la bande de Gaza et en Cisjordanie sont particulièrement vulnérables. La situation socio-économique déjà précaire s'est détériorée depuis l'offensive israélienne "Protective Edge" de l'été 2014. Le manque de possibilités d'emploi a fait grimper le taux de chômage à plus de 38 %, aggravé par les restrictions strictes imposées à la circulation des biens et des personnes. Les secteurs des services et les ressources des organisations non gouvernementales étant insuffisantes, les Palestiniens ont du mal à satisfaire leurs besoins fondamentaux, en particulier les personnes handicapées, qui sont souvent négligées et ne sont pas suffisamment représentées dans les efforts de développement et de secours.

En Cisjordanie, une recrudescence de la violence depuis octobre 2015 a entraîné un isolement accru des segments les plus vulnérables de la société, avec des difficultés croissantes à accéder aux soins et aux possibilités d'emploi. Comme c'est le cas dans la bande de Gaza, le manque de coordination entre les organisations de la société civile a conduit à l'aggravation de la vulnérabilité des personnes handicapées.

Situation du handicap

Les restrictions de circulation subies par les Palestiniens affectent particulièrement les personnes handicapées, qui rencontrent de nombreuses difficultés pour se déplacer et accéder aux services dont elles ont besoin. La géographie très vallonnée du pays, notamment en Cisjordanie, ainsi que le manque de transports publics et accessibles, augmentent d'autant plus ces difficultés.

Les personnes handicapées font face à des discriminations à tous les niveaux de la société, et notamment dans le domaine de l’éducation et du travail. Cette situation est particulièrement problématique pour les femmes handicapées et les mères d'enfants handicapés.

Nos actions
pays
par pays