Goto main content
 
 

Covid-19 : HI s’efforce de protéger les populations vulnérables en Thaïlande pour continuer ses opérations

Prévention et santé Réadaptation
Thaïlande

Nipaporn Deang-Ro, kinésithérapeute chez HI, dispense des soins en réadaptation dans les camps de réfugiés. Il raconte comment l’association s’est adaptée à la pandémie.

Le personnel du camp de Nipo Camp applique les gestes barrières pour se protèger du Covid-19 au travail.

Le personnel du camp de Nipo Camp applique les gestes barrières pour se protèger du Covid-19 au travail. | ©

La crainte d’être contaminé

Entre mars et mai, les nombres de nouveaux cas et de décès augmentaient régulièrement. Cela a beaucoup angoissé la population, chacun ayant peur pour sa propre vie.

Grâce au matériel de protection, les personnels de HI peuvent continuer les séances de kinésithérapie dans les camps de réfugiés.


Après plusieurs semaines de confinement, j’ai pu reprendre les visites dans les camps : nous avons reçu des masques, du gel hydro-alcoolique, des gants et des kits d'hygiène pour nous protéger. Nous avons également été formés sur la maladie et sur la façon d’adapter nos opérations et notre comportement pour lutter contre sa propagation : lors de chaque visite, par exemple, nous prenons la température du patient et recueillons des informations pour guetter le moindre signe de fièvre.

Reprise des séances de réadaptation

Mes patients avaient vraiment besoin de reprendre les séances de kinésithérapie, en particulier les convalescents d'accident vasculaire cérébral ou de maladie. Mon travail quotidien implique d’être en contact avec le corps des patients, de discuter avec eux pour les encourager. Avec le matériel de protection, j’ai pu reprendre les séances normalement.

Distribuer du matériel de protection

Nous avons entrepris de distribuer des masques, des savons et des affiches d’information contre la COVID-19 aux réfugiés. Nous avons également mis en place des formations à la couture de masques en tissu : en tout, les couturiers en ont déjà fabriqué plus de 4 000 pour les distribuer à la population.

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Vous désirez un complément d'informations ?
Nous sommes là pour vous renseigner

Aude Labbé-Videau

Aude Labbé-Videau
Chargée de Communication / Éducation au Développement et à la Sensibilisation
(+352) 42 80 60 33
a.labbevideau@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Prévenir la violence envers toutes les femmes, avec ou sans handicap
© L. PEREIRA /HI
Prévention et santé

Prévenir la violence envers toutes les femmes, avec ou sans handicap

La violence envers les femmes est un problème international. Illustration en Bolivie, où Handicap International agit pour réduire les risques et protéger les femmes handicapées, davantage exposées. Focus à l'occasion de la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, le 25 novembre.

Des soins de rééducation pour une famille blessée par le séisme en Haïti
© R. Crews / HI
Réadaptation

Des soins de rééducation pour une famille blessée par le séisme en Haïti

Stéphanie et sa tante Valérie apprennent des exercices et reçoivent des aides à la mobilité grâce aux renforts de kinésithérapie de Handicap International, après avoir été blessées dans l'effondrement de leur maison le 14 août dernier.

Haïti : trois mois après le séisme, l'action d'urgence continue
© R. Crews / HI
Réadaptation Urgence

Haïti : trois mois après le séisme, l'action d'urgence continue

Le séisme qui a frappé Haïti le 14 août 2021 a fait des milliers de victimes et provoqué une désolation généralisée dans le pays. Rapidement intervenue, Handicap International a déjà prodigué 1.200 séances de réadaptation aux blessés. L'association poursuit son action d'urgence auprès des plus vulnérables.