Accès direct au contenu
 
 

Une campagne de prévention pour protéger les populations du COVID-19

Urgence
Togo

Les équipes de Handicap International au Togo lancent des actions de prévention contre la pandémie de COVID. L’objectif ? Faire comprendre l’importance des gestes barrières aux plus vulnérables et rassurer la population.

Les équipes HI diffusent des messages de prévention

Les équipes HI diffusent des messages de prévention à la population togolaise pour lutter contre la propagation du covid 19 | © HI

Comment le virus passe d’une personne à l’autre ? Que faire pour se protéger ? Comment aider les personnes en situation de handicap, souvent plus fragiles face au virus…? Handicap International apporte des réponses.

Dans les rues de Lomé, la capitale, et dans le Nord du Togo, des véhicules Handical International circulent en diffusant des messages de prévention par des hauts parleurs montés sur le toit.« Ça fonctionne très bien parce que la population veut des informations claires sur ce qu’elle doit faire pour se protéger et protéger ses proches. Aujourd’hui, il y a beaucoup de messages contradictoires. Ce n’est pas simple pour tout le monde de s’y retrouver. », explique Irène Manterola, responsable pays Handicap International au Togo.

Des gestes barrières adaptés aux plus vulnérables

Mais de nombreuses personnes sont dans l’incapacité d’appliquer les gestes barrières recommandés. Comment fait-on quand on est en fauteuil roulant et qu’on a besoin d’aide pour se laver ou se nourrir ? « Distanciation physique, d’accord ! Mais il faut que les personnes handicapées, âgées, etc., qui d’habitude ont besoin d’un aidant, d’un aide-soignant ou d’une aide médicale ne soient pas abandonnées parce que ces derniers auraient peur d’être contaminés. Ils doivent donc pouvoir être équipés pour se protéger eux-mêmes. », affirme Irène.

Permettre l’accès à l’hygiène pour tous

Autre difficulté pour appliquer les gestes barrière : les prix des produits d’hygiène qui ont flambé ces dernières semaines au Togo. Ils ont été multiplié par 7 pour le gel hydro-alcoolique. Pour que les plus pauvres puissent continuer à accéder à ces produits de base, les équipes de Handicap International ont lancé la production d’eau de javel et de savon pour faire des kits d’hygiène. « On les distribue dans les zones les plus pauvres, dans lesquelles il y a une grande promiscuité et à nos bénéficiaires », complète Irène.

Des émissions radio pour rassurer

La pandémie crée beaucoup d’angoisse au sein de la population. Les équipes de Handicap International ont décidé d’enregistrer des émissions radio pour aider les personnes à gérer leur peur. « Une des grosses difficultés que nous avons, c’est de bien calibrer l’information : il faut que les gens puissent avoir conscience de la gravité de la situation mais qu’ils ne se sentent pas complètement impuissants », explique Irène. Après le succès de ces émissions, Handicap International travaille maintenant avec le syndicat des psychiatres et psychologues au Togo pour créer une ligne d’écoute psychologique gratuite pour tous.

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Vous désirez un complément d'informations ?

Nous sommes là pour vous renseigner

Christelle BRUCKER
Chargée de Communication
(+352) 42 80 60 36
c.brucker@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Guerre Arménie-Azerbaïdjan : HI évalue les besoins des déplacés
© Google Map
Mines et autres armes Urgence

Guerre Arménie-Azerbaïdjan : HI évalue les besoins des déplacés

HI évalue les besoins humanitaires des personnes touchées par l'actuel conflit entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan qui provoque d’importants déplacements de population.

10 millions de cas de Covid-19 dans les pays où HI intervient
© HI
Urgence

10 millions de cas de Covid-19 dans les pays où HI intervient

Les équipes de Handicap International sont à pied d'oeuvre depuis mars dernier pour informer et aider les personnes touchées par la crise du Covid dans de nombreux pays du monde.

HI sillonne Beyrouth pour accompagner les blessés
©Tom Nicholson / HI
Urgence

HI sillonne Beyrouth pour accompagner les blessés

Les explosions du port de Beyrouth survenues le 4 août dernier, ont impacté de nombreux habitants. Nour Khalaf, 33 ans, souffre d'une douleur chronique au bas du dos, aggravée lorsqu’elle est tombée lors de la deuxième explosion.