Accès direct au contenu
 
 

Avant la catastrophe : aider les populations à se préparer au pire

Urgence
Madagascar

Les experts de Handicap International expliquent pourquoi la démarche d’inclusion des personnes handicapées et vulnérables dans la réduction des risques de catastrophes est essentielle. 

A Madagascar, après le passage du cyclone Enawo en 2017: une habitation traditionnelle au premier plan, et derrière, une maison conçue pour résister aux vents

A Madagascar, après le passage du cyclone Enawo en 2017: une habitation traditionnelle au premier plan, et derrière, une maison conçue pour résister aux vents | Philippa Poussereau / HI

Lorsqu’une catastrophe frappe, toutes les populations ne sont pas affectées de la même manière. « Qu’elles soient causées par les caprices de la nature ou les hommes, les situations d’urgence révèlent souvent les inégalités de la société, et la vulnérabilité de certains groupes », explique Julien Fouilland, expert en réduction des risques de catastrophes.

« Les conséquences ne sont pas réparties de façon égale. Les personnes handicapées, les personnes âgées, les femmes, les enfants et les personnes marginalisées sont plus durement touchés. »

Qu'est-ce que la réduction des risques de catastrophes ?

La réduction des risques de catastrophes (DRR) vise à diminuer l’exposition aux dangers en diminuant la vulnérabilité des personnes et des habitations, notamment par une meilleure préparation. 

Or, lorsqu’une communauté met en place des activités de préparation entre deux catastrophes, les groupes vulnérables sont rarement invités, et sont aussi très souvent laissés pour compte par les mesures d’aide.

  • Handicap International mène des initiatives de réduction des risques de catastrophes (DRR) depuis près de 15 ans
  • Nous conduisons actuellement 20 projets de DRR dans 16 pays différents
  • Handicap International aide les autres acteurs à inclure les personnes présentant des besoins spécifiques

Florence Le Paulmier, conseillère DRR inclusive, est intervenue pour Handicap International à Madagascar : « Depuis 2017, avec notre partenaire CARE, nous travaillons auprès de populations vulnérables exposées aux cyclones dans trois régions du pays (la côte Est, la côte Ouest et la côte Nord). L’une de nos activités vise ainsi à promouvoir des méthodes de construction durables pouvant résister aux vents violents. »

Des solutions concrètes et utiles

La photo (ci-dessus) montre deux structures après le passage du cyclone Enawo en 2017. Le bâtiment encore debout illustre clairement l’efficacité de ces techniques paracycloniques, qui utilisent des matériaux locaux.

Ces mesures simples contribuent à renforcer la résilience et l’inclusion au sein des communautés dans le but de sauver des vies quels que soient l’âge, le sexe ou le handicap. Lorsqu'une catastrophe frappe, personne ne doit être laissé pour compte.

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Vous désirez un complément d'informations ?

Nous sommes là pour vous renseigner

Camille BARBI
Chargée de Communication
(+352) 42 80 60 20
c.barbi@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

HI protège les bénéficiaires de ses actions de la COVID-19
© HI
Prévention et santé Santé

HI protège les bénéficiaires de ses actions de la COVID-19

A Madagascar, HI a adapté de nombreux projets pour venir en aide aux personnes handicapées et leur éviter d’être touchés par la pandémie.

HI vient en aide aux populations affectées par le typhon Goni, le plus puissant de 2020 aux Philippines
© HI
Urgence

HI vient en aide aux populations affectées par le typhon Goni, le plus puissant de 2020 aux Philippines

HI aide les victimes du typhon Goni, aux Philippines, en distribuant des kits d’abri temporaire et en leur apportant notamment une aide financière.

HI s’inquiète du sort des personnes les plus fragiles dans les pays frappés par l’ouragan Iota
© Cyclocane
Urgence

HI s’inquiète du sort des personnes les plus fragiles dans les pays frappés par l’ouragan Iota

Un ouragan de catégorie 4 a touché dans la nuit de lundi à mardi les côtes du Nicaragua et le nord du Honduras, faisant craindre des conséquences désastreuses pour les populations de ces deux pays. Handicap International est particulièrement préoccupée par la menace qui pèse sur les populations les plus fragiles.