Go to main content
 

Dire non aux bombardements des civils

Mines et autres armes

Handicap International a participé, le 4 octobre à New-York, à la réunion du groupe d’experts sur l’utilisation des armes explosives en zones peuplées. L’enjeu : obtenir, à terme, une déclaration politique forte pour mettre fin aux bombardements des civils.

Une bombe non explosée dans la ville de Kobané au Nord de la Syrie

Ph. Houliat / Handicap International

Une vingtaine d’Etats ont participé mardi dernier aux discussions du  groupe d’experts initié il y a un an par l’Autriche afin élaborer une déclaration politique contre l’utilisation des armes explosives en zones peuplées. 

Ce groupe s’élargit... un signe positif qui montre qu’un nombre croissant d’Etats reconnait le problème posé par les bombardements des civils et qu’il soutient le projet d’une mobilisation de la communauté internationale sur le sujet. Les effets de l’utilisation d’armes explosives en zones peuplées sont en effet dévastateurs. En 2015, quand elles ont été utilisées dans les villes et villages, les armes explosives ont fait 92 % de victimes civiles. Le cas de la ville d’Alep, en Syrie, soumise depuis deux semaines à une nouvelle vague de bombardements particulièrement intensifs, illustre l’horreur vécue par les civils. 

Pendant les discussions, Handicap International a apporté son expertise sur les blessures graves provoquées par l’utilisation des armes explosives en zones peuplées et les besoins des victimes. L’association a défendu sa position : dans la future déclaration politique, les Etats doivent s’engager publiquement à mettre fin à cette pratique, reconnaître la souffrance des populations affectées et s’engager à assister les victimes.

Alors que les conflits se multiplient et que l’utilisation des armes explosives en zones peuplées dans les guerres devient presque systématique, il y a urgence à trouver des solutions politiques. 

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Vous désirez un complément d'informations ?

Je suis là pour vous renseigner

Claude BRIADE
Directeur Marketing et Communication
(+352) 42 80 60 40
c.briade@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Des drones pour répérer les mines
© John Fardoulis/HI
Mines et autres armes

Des drones pour répérer les mines

A Faya-Largeau (Nord Tchad), HI lance l’expérimentation de drones pour repérer la présence des mines et avoir une vision très précise du terrain : une révolution dans le monde du déminage. Le chef de projet HI, Xavier Depreytere, explique ces premiers essais. 

Nora, victime d’un bombardement
© Feida/HI
Mines et autres armes Réadaptation

Nora, victime d’un bombardement

Nora a été gravement blessée par un missile tombé devant l’entrée de l'hôpital Al-Thawra à Hodeidah (Yémen) alors qu’elle arrivait en bus avec des amies. 

Une demi-tonne d’armes et de bombes détruites
© HI
Mines et autres armes

Une demi-tonne d’armes et de bombes détruites

Depuis novembre 2018, les 6 spécialistes des armes de HI ont collecté 150 engins explosifs dans les rues de Tawargha au sud de Misrata en Libye. Simon Elmont, chef de cette équipe, explique le travail de l’association