Go to main content
 

Haïti : « Nous avons enfin pu reconstruire notre maison »

Urgence
Haïti

4 mois après le passage de l’ouragan Matthew en Haïti, de nombreuses personnes ont toujours besoin d’aide. Handicap International a distribué des kits d’urgence et des articles ménagers à un millier de foyers, qui ont bénéficié à plus de 4700 personnes touchées par la catastrophe. L’association a aussi acheminé plus de 270 tonnes de matériel humanitaire auprès des populations vivant dans des zones reculées.

Jeanty Emile et ses enfants ont perdu leur maison suite à l'ouragan Matthew, qui a frappé Haïti le 4 octobre 2016. | @Handicap International

Ulysse Cletide, habitant de la commune de Petite Rivière, dans les Nippes, raconte :
« C’était un vrai cauchemar. Les vents secouaient notre maison et ont arraché notre toit. La pluie n’arrêtait pas de tomber. Notre maison n’a pas résisté, on s’est retrouvés dehors, dans le noir le plus total. On a passé toute la nuit sous les rafales et les averses. Autour de nous, les arbres tombaient et les toits s’envolaient. On a été logés deux semaines chez un de nos voisins et avons construit un petit abri provisoire. En décembre, avec les outils que nous avons reçus de Handicap International, nous avons enfin pu reconstruire notre petite maison ».

Comme Ulysse et sa famille, plus de 4700 personnes victimes de l’ouragan dans le département des Nippes ont reçu des kits d’urgence et des articles ménagers  de Handicap International . Ces kits leur ont notamment permis de reconstruire un nouvel abri durable et de retrouver de meilleures conditions de vie.

Soins de réadaptation dans les zones reculées
Deux équipes mobiles  avaient été déployées dans la ville des Cayes directement après l’ouragan afin de prendre en charge les personnes blessées, d’évaluer l’état des hôpitaux et les services de réadaptation, et de fournir des fauteuils roulants et des béquilles. Encore aujourd’hui, deux équipes mobiles, qui comprennent notamment des kinésithérapeutes et des travailleurs sociaux, se rendent dans la zone montagneuse des Mornes afin de mener des séances de de réadaptation et de proposer un soutien psychologique aux personnes touchées par l’ouragan. « Il s’agit de personnes qui ont été blessées ou de personnes vulnérables – personnes âgées ou handicapées, encore plus fragilisées depuis la catastrophe. Elles vivent dans des endroits très reculés, où il n’y a pas de centre de santé ni de réadaptation à proximité. Nos équipes doivent parfois marcher des heures avant de les rencontrer», explique Sylvia Sommella, responsable des actions d’urgence pour Handicap International en Haïti.

Plateforme logistique
Suite à l’endommagement de nombreuses routes dans le sud du pays, Handicap International  a également mis en place une plateforme logistique qui achemine le matériel humanitaire (abris, outils, kits d’hygiène) par voies terrestre ou maritime auprès des populations vivant dans des zones reculées (départements du Sud, de Grand Anse, des Nippes et de l’Ouest). L’association a réalisé 108 transports par la route et 14 transports par la mer, et a acheminé plus de 270 tonnes de matériel humanitaire, en collaboration avec d’autres associations partenaires.  

Déblaiement des déchets
En soutien aux activités de déblaiements organisées par les départements de Grande Anse, Les Nippes, l’Ouest et le Sud, Handicap International/Atlas Logistique a transporté les déchets qui s’amoncelaient dans les canalisations. L’association a également participé à la réouverture de routes importantes qui assurent le transport de l’aide humanitaire et le redémarrage de la vie économique.

Tenir compte des plus fragiles
L’association repère également les personnes les plus fragiles - chefs de ménage isolés, femmes enceintes, personnes âgées ou handicapées dans le département de Grande Anse et du Sud, et accompagne les organisations humanitaires afin qu’elles leur assurent un accès aux soins de santé, à l’éducation, aux services de réadaptation, etc.

 

EN SAVOIR PLUS
Intervention de Handicap International : chiffres clés

Réadaptation et soins psychosociaux

  • Plus de 150 personnes ont bénéficié de séances de réadaptation
  • Près de 200 personnes ont bénéficié d’un soutien psychologique et ou/participé à des séances de cohésion sociale

Distribution de kits urgence et articles ménagers

  • 1000 kits d’urgence (contenant de l’outillage) et articles ménagers (lampes solaires, jerricanes, moustiquaires, etc.) ont été distribués dans le département des Nippes à plus de 4700 personnes.

Inclusion des plus vulnérables

  • De nombreuses personnes vulnérables ont été identifiées par Handicap International dans les communautés. L’association s’assure qu’elles aient accès aux services humanitaires (soins de santé, réadaptation, etc.).

Plateforme logistique

  • 1 plateforme logistique a été mise en place par Atlas Logistique/Handicap International dans la ville des Cayes et de Jérémie.
  • 108 transports par la route et 14 transports par la mer ont été organisés grâce à une flotte de 40 camions et de 10 bateaux, assurant l’acheminement de plus de 270 tonnes de matériel humanitaire d’autres partenaires  auprès des populations vivant dans des zones reculées.

Déblayage

  • 300 rotations de camions bennes ont été gérés par Handicap International pour le déblaiement, pour un total de 2871 tonnes mise à disposition, qui correspondent à  1689 m3 (réels et mis à disposition) sur 1495 km (municipalités de Jérémie, Anse d’Hainault, Baumont et Morron).

 

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Vous désirez un complément d'informations ?

Je suis là pour vous renseigner

Claude BRIADE
Directeur Marketing et Communication
(+352) 42 80 60 40
c.briade@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

« J’ai compris à quel point sa vie avait changé »
© HI / P. Poussereau
Urgence

« J’ai compris à quel point sa vie avait changé »

Farhana, kinésithérapeute chez HI, travaille au camp de Kutupalong au Bangladesh, l’un des plus grands camps de réfugiés du monde. Ibrahim est l’un des 600 000 réfugiés rohingyas ayant fui les violences qui ont éclaté au Myanmar en août 2017. Lourdement blessé, sa vie a radicalement changé. Farhana raconte sa rencontre avec Ibrahim et le travail qu’ils ont fait ensemble.

« Je ne veux pas être un fardeau pour ma famille »
©HI / Philippa Poussereau
Urgence

« Je ne veux pas être un fardeau pour ma famille »

Parmi les 625 000 réfugiés Rohingya au Bangladesh, plusieurs centaines vivent avec un handicap grave. Leurs familles doivent lutter pour prendre soin d’eux dans les conditions de vie difficiles des camps. Noorayesha est partiellement paralysée et ne peut pas quitter sa tente.

« REYADAPTASYON, ANN FÈ L MACHE : faisons avancer la réadaptation »
© Nadia Todres/HI
Réadaptation

« REYADAPTASYON, ANN FÈ L MACHE : faisons avancer la réadaptation »

A l’occasion de la journée internationale des personnes handicapées, le 3 décembre, Handicap International (HI) organise un évènement à Port-au-Prince, en Haïti, qui vise à mobiliser les autorités au sujet de la thématique de la réadaptation dans le pays. HI propose notamment une exposition photo et un concert, qui sera donné par le chanteur B.I.C., star haïtienne et ambassadeur de l’association.