Go to main content
 

Haïti : parcellaires, les premières informations disponibles laissent présager de besoins humanitaires importants

Urgence
Haïti

Suite au passage de l’ouragan Matthew, qui a frappé Haïti mardi 4 octobre, une large partie de la zone touchée demeure encore inaccessible, rendant les évaluations de son impact difficiles. Néanmoins, la violence de l’ouragan, l’ampleur et la pauvreté des zones touchées laissent présager de besoins humanitaires importants. Handicap International déploie une équipe d’urgence en Haïti, en renfort de l’équipe déjà sur place, afin de porter assistance aux victimes de la catastrophe.

Carte des dégats de l'ouragan Matthew

Carte des dégats de l'ouragan Matthew | © B. Almeras/Handicap International

Vents violents, pluies torrentielles, inondations et glissements de terrains, l’ouragan Matthew, de catégorie 4 sur une échelle de 5, qui s’est abattu sur le sud d’Haïti ce mardi 4 octobre, a affecté plus de 25% de son territoire, principalement les départements de Grand’Anse et de Sud. Une large partie de la zone touchée est encore inaccessible du fait notamment de la destruction d’un pont reliant Port-Au-Prince aux villes des Cayes et de Jérémie.

On sait déjà que cette catastrophe a entraîné des dégâts considérables dans la région Grand Sud, où plus de 10 000 personnes ont été évacuées dans plus de 300 abris provisoires. Dans la ville des Cayes, les autorités locales parlent d’inondations atteignant la hauteur d’un homme.

« Les premières informations qui nous parviennent sont inquiétantes. De nombreuses populations affectées ont perdu leur habitat, leurs plantations et leur bétail.  Il est probable que nous devions faire face à des situations de pénuries, notamment alimentaires et d’articles ménagers essentiels.  Nous allons devoir relever un véritable défi logistique pour atteindre ces zones très difficiles d’accès et fournir l’aide humanitaire dont ces populations isolées ont besoin. Nous craignons également que les inondations provoquées par le passage de l’ouragan entraînent des risques sanitaires importants tels que la propagation d’épidémies de choléra. »

Hélène Robin, responsable des actions d’urgence pour Handicap International.

Afin de venir en aide aux victimes de la catastrophe, Handicap International enverra une équipe d’urgence en Haïti jeudi, en renfort des équipes déjà présentes sur place. Cette équipe se concentrera sur un support logistique, à la demande du système des Nations unies pour l’évaluation et la coordination en cas de catastrophe (UNDAC), et sera en charge d’évaluer les besoins des populations affectées par ce désastre.

L’ouragan a poursuivi sa trajectoire et frappé la République dominicaine et la pointe Est de Cuba, où plus de 300 000 personnes ont été évacuées dans des abris provisoires, et se dirige actuellement vers le sud-est des Etats-Unis.

Handicap International en Haïti et à Cuba

Handicap International est présente à Cuba (province de Pinar del Rio, province de Granma, Santiago de Cuba, Baracoa et Guantanamo) depuis 1998 et en Haïti (région de Port-au-Prince, département des Nippes, commune de Delmas, commune de Carrefour, département de l’Artibonite et département du nord) depuis 2008. En Haïti, l’association était notamment intervenue auprès de dizaines de milliers de victimes du tremblement de terre de janvier 2010. 

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Vous désirez un complément d'informations ?

Je suis là pour vous renseigner

Claude BRIADE
Directeur Marketing et Communication
(+352) 42 80 60 40
c.briade@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

« J’ai compris à quel point sa vie avait changé »
© HI / P. Poussereau
Urgence

« J’ai compris à quel point sa vie avait changé »

Farhana, kinésithérapeute chez HI, travaille au camp de Kutupalong au Bangladesh, l’un des plus grands camps de réfugiés du monde. Ibrahim est l’un des 600 000 réfugiés rohingyas ayant fui les violences qui ont éclaté au Myanmar en août 2017. Lourdement blessé, sa vie a radicalement changé. Farhana raconte sa rencontre avec Ibrahim et le travail qu’ils ont fait ensemble.

« Je ne veux pas être un fardeau pour ma famille »
©HI / Philippa Poussereau
Urgence

« Je ne veux pas être un fardeau pour ma famille »

Parmi les 625 000 réfugiés Rohingya au Bangladesh, plusieurs centaines vivent avec un handicap grave. Leurs familles doivent lutter pour prendre soin d’eux dans les conditions de vie difficiles des camps. Noorayesha est partiellement paralysée et ne peut pas quitter sa tente.

« REYADAPTASYON, ANN FÈ L MACHE : faisons avancer la réadaptation »
© Nadia Todres/HI
Réadaptation

« REYADAPTASYON, ANN FÈ L MACHE : faisons avancer la réadaptation »

A l’occasion de la journée internationale des personnes handicapées, le 3 décembre, Handicap International (HI) organise un évènement à Port-au-Prince, en Haïti, qui vise à mobiliser les autorités au sujet de la thématique de la réadaptation dans le pays. HI propose notamment une exposition photo et un concert, qui sera donné par le chanteur B.I.C., star haïtienne et ambassadeur de l’association.