Go to main content
 

Handicap International en Bolivie : plus de 2800 personnes bénéficient de soins de réadaptation

Réadaptation
Bolivie et Pays andins

En Bolivie, Handicap International accompagne la création de 7 centres de réadaptation  et favorise l’accès des personnes handicapées à des soins de qualité. En deux ans, plus de 2  800 personnes ont bénéficié de services de réadaptation.

Projet de réadaptation de Handicap International en Bolivie | J. Tusseau

« En Bolivie, il existe peu de personnel de réadaptation qualifié et d’opportunités de formation, et en particulier en province. Renforcer les compétences des professionnels du secteur, et permettre aux personnes handicapées d’être autonomes et intégrées dans leur communauté, est une de nos priorités », explique Narel Gomez, chef de projet réadaptation pour Handicap International.

Grâce à l’appui de Handicap International, depuis janvier 2014, 7 centres de réadaptation ont été mis en place dans les départements de Potosí et d’Oruro, et plus de 2 800 personnes ont bénéficié de soins de réadaptation. Handicap International forme des professionnels de la santé (médecins, kinésithérapeutes, etc.) afin qu’ils puissent évaluer l’autonomie, la mobilité et le degré de douleur des personnes handicapées grâce à l’usage d’outils techniques. Handicap International renforce également leurs compétences en techniques de réadaptation, ainsi que leurs compétences en gestion .

« Mise en place de rampes d’accès, d’élévateurs et mise à disposition d’équipements spécifiques : nous nous assurons que les centres soient accessibles à tous, et notamment aux personnes handicapées. Le personnel de réadaptation doit également être formé afin d’établir une relation de confiance avec les personnes les plus fragiles. Nous accordons aussi une attention spécifique aux femmes et aux filles, qui doivent également avoir droit à ces services. Et nous accompagnons les mères d’enfants handicapés, afin qu’elles ne se culpabilisent pas et qu’elles apprennent à accepter leur situation », poursuit Narel Gomez.

De plus, dans chaque centre de réadaptation, Handicap International a également mis en place des comités qui réunissent des personnes handicapées, leur proposent un espace d’écoute et de participation. Comme Narel Gomez l’explique : « nous voulons que les personnes handicapées deviennent actrices et sensibilisent d’autres personnes au sujet du handicap ».

 « Pour nous, il est essentiel que le processus de réadaptation comprenne aussi une dimension sociale. Nous proposons notamment un soutien psychologique aux personnes handicapées, ce qui leur permet d’exprimer leur ressenti et de dépasser leurs traumatismes»,  conclut Narel Gomez.

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Vous désirez un complément d'informations ?

Je suis là pour vous renseigner

Claude BRIADE
Directeur Marketing et Communication
(+352) 42 80 60 40
c.briade@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Au cœur d’une mission d’insertion économique en Bolivie
© J. Tusseau/Handicap International

Au cœur d’une mission d’insertion économique en Bolivie

HI Luxembourg vous propose de suivre au jour le jour notre collègue Francesca, en charge d’Insertion économique pour HI Luxembourg et découvrez le travail de nos équipes sur le terrain pour améliorer la réinsertion économique des personnes en situation de handicap !


Rendez-vous sur nos comptes Twitter & Instagram

Gaza : Les blessés ont un besoin urgent de réadaptation fonctionnelle. HI se mobilise et déploie ses équipes.
© M.J. Cole / HI 2014

Gaza : Les blessés ont un besoin urgent de réadaptation fonctionnelle. HI se mobilise et déploie ses équipes.

HI lance ses actions d’aide aux blessés de Gaza et déploie 10 équipes sur place afin de fournir des soins en réadaptation à domicile.                

Népal : Nirmala et Khendo, inséparables
© Elise Cartuyvels / HI

Népal : Nirmala et Khendo, inséparables

Le 25 avril 2015, un violent séisme secouait le Népal. À des centaines de kilomètres l’une de l’autre, Nirmala et Khendo étaient ensevelies sous les décombres. Amputées d’une jambe, elles se rencontrent à l’hôpital, suivent de nombreuses séances de réadaptation avec les kinésithérapeutes de HI et réapprennent à marcher. Trois ans plus tard, elles sont devenues inséparables, vont à l’école ensemble et rêvent de danser.