Go to main content
 

Handicap International prépare une intervention auprès des blessés

Urgence

Les équipes de l’association se sont mobilisées depuis dimanche matin, pour préparer une intervention en Equateur, violemment frappé par un tremblement de terre, et venir en aide aux blessés, pour leur apporter des soins de réadaptation.

PEDERNALES, EQUATEUR- le 17 avril, une femme pleure alors que les équipes de recherche et de secours travaillent sur les bâtiments effondrés à Pedernales, Province de Manabi en Equateur. | © Josep Vecino / Anadolu Agency

Un séisme d’une magnitude de 7.8 – le plus violent depuis plus de 35 ans - a frappé l’Equateur dans la nuit de samedi à dimanche, affectant principalement les zones côtières du pays. Plus de 300 personnes ont perdu la vie, le nombre de blessés pourrait dépasser 2 500. Mais plus de 70 000 personnes pourraient être directement affectées par cette catastrophe. « Dans le cas d’un tremblement de terre, le nombre de personnes victimes de fractures par écrasement est particulièrement important, souligne Eric Weerts, spécialiste de l’urgence à Handicap International. On recense également de très nombreuses blessures qui peuvent conduire à des amputations, des lésions nerveuses avec paralysie d’un membre ou des lésions de la moelle épinière qui peuvent engendrer des paralysies. Et quand les structures médicales sont désorganisées, voire détruites comme c’est le cas pour l’hôpital de Manta (district de Maniba) situé dans une zone très touchée par le séisme, il est nécessaire d’apporter notre expertise pour permettre une prise en charge adaptée des blessés ».


L’action de Handicap International pourrait donc se concentrer sur les besoins en réadaptation, pour favoriser le rétablissement des blessés, et éviter les séquelles définitives. L’association a mis en alerte ses équipes basées en Bolivie et en Colombie, pour préparer une intervention auprès des personnes les plus touchées.


Handicap International est familière des tremblements de terre, elle est notamment intervenue en 2015 auprès des victimes du séisme qui avait fait 8 700 morts et 22 000 blessés au Népal, notamment pour proposer des soins de réadaptation et distribuer des kits d’urgence.

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Vous désirez un complément d'informations ?

Je suis là pour vous renseigner

Claude BRIADE
Directeur Marketing et Communication
(+352) 42 80 60 40
c.briade@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Les réfugiés rohingyas se préparent à affronter la pluie et les cyclones
© E.Pajot/ HI

Les réfugiés rohingyas se préparent à affronter la pluie et les cyclones

Le plus grand camp de réfugiés du monde est construit sur des collines déboisées, dans une zone sujette aux inondations, au sud du Bangladesh. Avec les pluies attendues en avril et la menace imminentes des cyclones, le personnel de HI se prépare aux conséquences pour les plus vulnérables des inondations et des glissements de terrain.

Le centre de réadaptation d’une ONG partenaire de HI détruit dans la Goutha orientale
© Handicap International

Le centre de réadaptation d’une ONG partenaire de HI détruit dans la Goutha orientale

L’escalade extrême des bombardements dans la partie orientale de la Ghouta assiégée depuis les dernières 72 heures a fait plus de 300 victimes civiles et causé des dommages très importants aux infrastructures – particulièrement aux hôpitaux, aux cliniques et aux abris où les civils ont trouvé refuge. 390 000 civils sont assiégés et soumis à des bombardements intensifs, à des attaques aériennes et à des de bombes barils, dans l’enclave de la Ghouta orientale, avec un accès de plus en plus difficile à l’eau, la nourriture et aux médicaments.

« J’ai compris à quel point sa vie avait changé »
© HI / P. Poussereau

« J’ai compris à quel point sa vie avait changé »

Farhana, kinésithérapeute chez HI, travaille au camp de Kutupalong au Bangladesh, l’un des plus grands camps de réfugiés du monde. Ibrahim est l’un des 600 000 réfugiés rohingyas ayant fui les violences qui ont éclaté au Myanmar en août 2017. Lourdement blessé, sa vie a radicalement changé. Farhana raconte sa rencontre avec Ibrahim et le travail qu’ils ont fait ensemble.