Aller au contenu principal
 
 

HI poursuit ses opérations de déminage en Colombie

Mines et autres armes
Colombie

Malgré la crise liée au covid-19 et le renforcement de la violence en Colombie, HI poursuit ses activités de déminage.

© Juan Manuel Vargas/HI

En Colombie, deuxième pays le plus miné dans monde après l’Afghanistan, HI a déminé plus de 660 000 m2 de terres polluées depuis 2017 dans le Cauca, le Meta et le Caquetá, départements particulièrement affectés par le conflit interne.

Grâce au soutien du Département d’Etat américain et de l’Ambassade de Suisse en Colombie - Aide humanitaire et développement, HI mène une approche « intégrale » : l’association sensibilise les populations aux risques de mines, mène des opérations de déminage et apporte un soutien aux victimes de ces engins explosifs (réadaptation, soutien psychologique, insertion professionnelle).

HI mène ces activités dans un contexte de violence interne croissante (avec déplacements de population), de présence de nouveaux groupes armés illégaux qui continuent de poser des engins explosifs afin de protéger leurs cultures de coca et comme techniques de dissuasion. Le pays est également frappé par l’épidémie covid-19.

S’adapter en permanence

Malgré le contexte complexe, HI n’a cessé d’adapter ses méthodes de travail pour poursuivre ses autres activités. L’association a notamment développé un « plan de sécurité » permettant de continuer à travailler en respectant les gestes barrière liés à l’épidémie covid-19. HI a aussi formé plus de 100 employés de HI ou bénévoles à devenir des « relais communautaires », salariés ou bénévoles qui collaborent avec l’association pour sensibiliser les habitants des villages dont ils sont originaires aux risques de mines, etc.

Des terres à nouveau cultivables

De plus, HI a libéré plus de 60 000 m2 de terres situées dans des zones dangereuses, contaminées par les mines, désormais rendues accessibles et à nouveau cultivables, améliorant la sécurité de plus de 30 000 habitants. Dans la ville d’Inzá (département du Cauca), l’association a notamment mené des études « non-techniques » en échangeant avec les villageois, ce qui a permis d’identifier les zones minées et celles qui ne l’étaient pas. HI a aussi sensibilisé ses habitants au sujet des risques de mines et a libéré plus de 16 000 m2 de terres.

Appui au gouvernement : convention d’Ottawa

En novembre 2020, la Colombie a obtenu un nouveau délai (2025) pour remplir son engagement envers la Convention d’Ottawa  de déminer les zones contaminées par des engins explosifs dans le pays. HI a apporté un soutien technique au gouvernement colombien dans la révision et l’actualisation de tous les standards nationaux (élaboration et révision du plan déminage 2020-2025 etc.).
En 2021, HI a pour objectif de déminer intégralement les municipalités de Cajibio et de Puracé (Cauca), de continuer à rendre à nouveau accessibles les terres de Vistahermosa (Meta), Inzá, Páez et Santander de Quilichao et de déminer encore de nouvelles zones.

Soutien aux victimes

Par ailleurs, HI continue de mener ses activités d’assistance aux personnes handicapées victimes de mines (et de soutien aux personnes qui prennent soin d’elles), en favorisant leur insertion professionnelle, en leur proposant des séances de réadaptation, en leur apportant un soutien psychosocial et un accompagnement juridique pour assurer la défense de leurs droits.

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Vous désirez un complément d'informations ?
Nous sommes là pour vous renseigner

Aude Labbé-Videau

Aude Labbé-Videau
Chargée de Communication / Éducation au Développement et à la Sensibilisation
(+352) 42 80 60 33
a.labbevideau@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Après 11 ans de guerre en Syrie, le déminage reste essentiel
© DR
Mines et autres armes

Après 11 ans de guerre en Syrie, le déminage reste essentiel

Après 11 ans de guerre, la menace de 300.000 restes explosifs pèse sur 10 millions d’habitants.

Les États finalisent l'accord international sur les bombardements en zones peuplées
© HI
Mines et autres armes

Les États finalisent l'accord international sur les bombardements en zones peuplées

Les États se sont mis d'accord le 17 juin dernier sur une version finale de l'accord international sur l'utilisation des armes explosives en zones peuplées. Le texte devrait être adopté à l'automne.

Lundi 27 juin, une frappe aérienne russe aggrave le bilan des victimes civiles.
© Till Mayer / HI
Mines et autres armes Urgence

Lundi 27 juin, une frappe aérienne russe aggrave le bilan des victimes civiles.

La frappe aérienne russe qui a touché un centre commercial bondé à Kremenchuk, dans le centre de l'Ukraine, lundi 27 juin, aggrave le bilan déjà effroyable des victimes civiles dans le pays. Au moins dix personnes ont été tuées et des dizaines blessées. Le bilan va très certainement s’alourdir.