Accès direct au contenu
 
 

Le voyage dans le passé de Gniep, une des premières bénéficiaires de HI

Réadaptation
Cambodge France

Gniep Smoeun avait 10 ans lorsqu'elle a eu la jambe arrachée par une mine antipersonnel au Cambodge en plein conflit khmer rouge. Aujourd'hui infirmière à Rennes, elle a voulu retourner sur place avec sa fille et le médecin qui l'a sauvée, un certain Jean-Baptiste Richardier, cofondateur de Handicap International.
Découvrez le reportage diffusé sur France 3 fin mars.

© France 3 - Mars 2018

© France 3 – mars 2018 – article lié

 

Gniep Smoeun n'avait que 10 ans lorsqu'elle a été victime d'une mine antipersonnel à la frontière entre le Cambodge et la Thaïlande. « Je viens avec ma fille retrouver ce passé qui m'a quand même bien marquée, parce que j'ai quand même perdu une jambe ». C'est la première fois que Gniep revient sur les lieux de l'accident.

17 opérations

Son histoire se mêle étroitement à celle du docteur Jean-Baptiste Richardier. Il y a 38 ans, il rencontre Gniep et tous ces enfants amputés, les grands oubliés de la guerre. Cette injustice le pousse à fonder Handicap International. À l'époque, lorsqu'elle longe cette frontière, les Khmers rouges ont plongé le Cambodge dans le chaos. La petite fille d’alors cherche un peu d'eau pour survivre, mais le pays est infesté de mines. L'une d'elles la blesse grièvement. 17 opérations dans les conditions précaires d'un pays en guerre, mais la jambe de Gniep ne sera pas sauvée. Son innocence s'envole, mais pas son sourire.

 

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Vous désirez un complément d'informations ?

Nous sommes là pour vous renseigner

Christelle BRUCKER
Chargée de Communication
(+352) 42 80 60 36
c.brucker@hi.org


Claude BRIADE
Directeur Marketing et Communication
(+352) 42 80 60 40
c.briade@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

COVID-19 : Handicap International aux côtés des plus fragiles
© Quinn Neely / HI
Insertion Prévention et santé Réadaptation Urgence

COVID-19 : Handicap International aux côtés des plus fragiles

Alors que la pandémie de Coronavirus s’étend aux pays déjà affectés par la pauvreté, les conflits ou les catastrophes naturelles, Handicap International adapte son dispositif pour poursuivre son action, grâce à votre générosité, et éviter une crise humanitaire de très grande ampleur.

Amputé à cause d'un cancer, Fadi a reçu une prothèse et des soins
© HI
Insertion Réadaptation

Amputé à cause d'un cancer, Fadi a reçu une prothèse et des soins

En 2016, le diagnostic tombe : Fadi a un cancer de la peau à la cheville droite. On lui ampute la jambe sous le genou. Grâce à Handicap International, il a bénéficié de soins de réadaptation.

Abd Alnor, enfant handicapé au sein d’une famille de réfugiés
© HI
Insertion Réadaptation

Abd Alnor, enfant handicapé au sein d’une famille de réfugiés

À 11 ans, Abd Alnor souffre d’un retard de développement et de difficultés d’apprentissage depuis sa naissance. Après avoir fui la Syrie, sa famille a eu du mal à retrouver les soins dont il a besoin.