Go to main content
 

Les Philippines menacées par le typhon Haima

Urgence
Philippines

Le typhon Haima menace de frapper les Philippines ce jeudi 20 octobre et d’affecter des milliers de personnes. Les équipes de Handicap International se préparent à faire face à une éventuelle catastrophe.

Les Philippines menacées par le typhon Haima

Image d'archive des Philippines lors du passage du Typhon Haiyan | © B. Blondel/Handicap International

Après avoir été frappées par le typhon Sarika ce samedi 15 octobre, qui a affecté plus de 8 000 personnes, entrainé le déplacement de milliers de personnes et provoqué de sérieuses inondations dans le pays, les Philippines se préparent à affronter le passage du typhon Haima ce jeudi 20 octobre. Formé dans le Pacifique, ce typhon, qui souffle avec des vents actuels allant jusqu’à 128 km/heure, pourrait atteindre la catégorie 4 sur 5 sur l’échelle de Saffir-Simpson lors de son passage sur le nord des Philippines, et affecter des milliers de personnes.


Présentes aux Philippines depuis plus de 30 ans, les équipes de Handicap International se tiennent prêtes afin d’intervenir auprès des plus vulnérables en cas de catastrophe. Des évaluations pourraient être conduites après le passage du typhon afin d’identifier les zones et les populations les plus touchées.

«Lors d’un typhon, les vents violents détruisent entièrement ou partiellement les habitations, explique Eric Weerts, expert en réadaptation et urgence pour Handicap International.Toits de tôles qui s’envolent, pierres qui tombent, la destruction des infrastructures et des maisons risque de blesser sévèrement la population locale, et en particulier dans les zones urbaines, ou le taux de concentration de la population est élevé ».

Handicap International intervient régulièrement auprès des populations affectées par les catastrophes naturelles aux Philippines. L’association est notamment présente au côté des communautés et des autorités locales afin de mener des actions de préparation aux risques de catastrophes naturelles, afin que les populations vulnérables, et notamment les personnes handicapées, soient prises en compte.

Depuis 15 jours, des équipes d’urgence sont mobilisées en Haïti suite au passage d’un ouragan sur ce pays parmi les plus pauvres du monde. L’association avait également mené une intervention majeure suite au passage du typhon Haiyan en novembre 2013, qui a affecté plus de 14 millions de personnes et fait perdre la vie à plus de 6 000 personnes.

 

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Vous désirez un complément d'informations ?

Je suis là pour vous renseigner

Claude BRIADE
Directeur Marketing et Communication
(+352) 42 80 60 40
c.briade@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

« J’ai compris à quel point sa vie avait changé »
© HI / P. Poussereau
Urgence

« J’ai compris à quel point sa vie avait changé »

Farhana, kinésithérapeute chez HI, travaille au camp de Kutupalong au Bangladesh, l’un des plus grands camps de réfugiés du monde. Ibrahim est l’un des 600 000 réfugiés rohingyas ayant fui les violences qui ont éclaté au Myanmar en août 2017. Lourdement blessé, sa vie a radicalement changé. Farhana raconte sa rencontre avec Ibrahim et le travail qu’ils ont fait ensemble.

« Je ne veux pas être un fardeau pour ma famille »
©HI / Philippa Poussereau
Urgence

« Je ne veux pas être un fardeau pour ma famille »

Parmi les 625 000 réfugiés Rohingya au Bangladesh, plusieurs centaines vivent avec un handicap grave. Leurs familles doivent lutter pour prendre soin d’eux dans les conditions de vie difficiles des camps. Noorayesha est partiellement paralysée et ne peut pas quitter sa tente.

Handicap International au chevet des victimes des crises oubliées
©Henri Bonnin / Handicap International
Urgence

Handicap International au chevet des victimes des crises oubliées

Les Nations unies viennent de déclarer la crise qui secoue la République Démocratique du Congo (RDC) comme une urgence de Niveau 3, une qualification qui implique une situation massivement dégradée à travers le pays. Handicap International, qui intervient sur plusieurs fronts et depuis 1994 en RDC, mène des projets auprès des personnes les plus vulnérables dans la région du Kasaï (centre), mais aussi dans le Kivu (Est) et à Kinshasa.