Go to main content
 

Ouragan Matthew : Handicap International mobilisée sur plusieurs fronts

Urgence
Haïti

 Alors qu’une cargaison de matériel humanitaire doit arriver ce mercredi soir par avion à Port-au-Prince, les équipes d’urgence de Handicap International se déploient vers les zones les plus affectées par l’ouragan, pour venir en aide aux victimes. L’accès au sud-ouest du pays demeure aléatoire une semaine après la catastrophe, l’association organise donc l’acheminement de l’aide par la mer.

Les villages de Saint-Louis du sud et Cavaillon, près de Cayes (ville principale de la province sud), ont perdu leurs récoltes. Jean-Claude  a perdu tous ses cultures de manioc.

Les villages de Saint-Louis du sud et Cavaillon, près de Cayes (ville principale de la province sud), ont perdu leurs récoltes. Jean-Claude a perdu tous ses cultures de manioc. | ©B.Almeras / Handicap International

« La route principale qui relie Port-au-Prince à Jérémie, principale ville du Sud-Ouest d’Haïti durement frappée par l’ouragan Matthew, est toujours impraticable pour les camions, explique Hélène Robin, responsable des opérations d’urgence pour Handicap International. Nous allons donc organiser l’acheminement de l’aide humanitaire, en nous appuyant sur des transporteurs locaux qui disposent de bateaux. L’objectif est de permettre aux organisations humanitaires qui interviennent dans les zones isolées de recevoir leurs stocks de matériel et de les distribuer sans attendre que les routes soient de nouveau ouvertes ».

Une équipe d’urgence est partie ce mardi dans le sud-ouest d’Haïti pour assurer la mise en œuvre de ce dispositif.

Une autre équipe, chargée d’un stock d’aides à la mobilité partira dès demain, pour effectuer les premières distributions aux personnes handicapées ou blessées qui ont tout perdu. Composée notamment d’un kinésithérapeute et d’un travailleur social, cette équipe pourra recenser les capacités des centres de santé et des hôpitaux, pour déterminer le soutien à leur apporter. Dans le même temps, Handicap International prépare la mobilisation des kinésithérapeutes formés en Haïti, pour qu’ils viennent renforcer les hôpitaux du sud-ouest qui accueillent le plus de blessés.

L’association doit par ailleurs réceptionner ce mercredi plus de 15m3 contenant des aides à la mobilité, acheminé par avion depuis ses stocks de contingence situés à Dubaï.

Handicap International devrait conduire une évaluation dans le Nord-ouest de l’ile, également très affecté par le passage de l’ouragan, pour identifier les besoins des personnes les plus fragiles.

Plus d’une centaine de personnes travaillent habituellement pour Handicap International en Haïti, renforcées aujourd’hui par une dizaine de spécialistes de l’urgence. Une chef de projet en charge du psychosocial arrive ce mercredi soir à Port-au-Prince, en vue de lancer des activités permettant d’aider les victimes de l’ouragan à surmonter leur traumatisme.

Selon les Nations unies, environ 2,1 millions de personnes sont affectées dans les départements de Grand’Anse, du Sud, de Nippes, du Sud-Est, Artibonite et du Nord-ouest. Et près de 13% de la population haïtienne a toujours besoin d’une assistance immédiate.

Handicap International est intervenue en 2008 en Haïti suite au passage de deux typhons en mettant en place une plateforme logistique. Lors du tremblement de terre de janvier 2010, l’association avait monté une des plus importantes opérations d’urgence de son histoire, mobilisant jusqu’à 600 personnes dans le pays pour venir en aide aux personnes blessées et aux personnes vulnérables. Les équipes de l’association poursuivent depuis leurs actions auprès de la population haïtienne.


 

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Vous désirez un complément d'informations ?

Je suis là pour vous renseigner

Claude BRIADE
Directeur Marketing et Communication
(+352) 42 80 60 40
c.briade@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Les réfugiés rohingyas se préparent à affronter la pluie et les cyclones
© E.Pajot/ HI

Les réfugiés rohingyas se préparent à affronter la pluie et les cyclones

Le plus grand camp de réfugiés du monde est construit sur des collines déboisées, dans une zone sujette aux inondations, au sud du Bangladesh. Avec les pluies attendues en avril et la menace imminentes des cyclones, le personnel de HI se prépare aux conséquences pour les plus vulnérables des inondations et des glissements de terrain.

Le centre de réadaptation d’une ONG partenaire de HI détruit dans la Goutha orientale
© Handicap International

Le centre de réadaptation d’une ONG partenaire de HI détruit dans la Goutha orientale

L’escalade extrême des bombardements dans la partie orientale de la Ghouta assiégée depuis les dernières 72 heures a fait plus de 300 victimes civiles et causé des dommages très importants aux infrastructures – particulièrement aux hôpitaux, aux cliniques et aux abris où les civils ont trouvé refuge. 390 000 civils sont assiégés et soumis à des bombardements intensifs, à des attaques aériennes et à des de bombes barils, dans l’enclave de la Ghouta orientale, avec un accès de plus en plus difficile à l’eau, la nourriture et aux médicaments.

« J’ai compris à quel point sa vie avait changé »
© HI / P. Poussereau

« J’ai compris à quel point sa vie avait changé »

Farhana, kinésithérapeute chez HI, travaille au camp de Kutupalong au Bangladesh, l’un des plus grands camps de réfugiés du monde. Ibrahim est l’un des 600 000 réfugiés rohingyas ayant fui les violences qui ont éclaté au Myanmar en août 2017. Lourdement blessé, sa vie a radicalement changé. Farhana raconte sa rencontre avec Ibrahim et le travail qu’ils ont fait ensemble.