Go to main content
 

Rex prend sa retraite

Mines et autres armes
Sénégal

Après presque dix ans de bons et loyaux services comme chien démineur, récemment en République démocratique du Congo et au Sénégal, Rex prend sa retraite. Sa truffe infaillible a permis de détecter des dizaines de mines. Pour ces vieux jours, ce berger allemand a été adopté par Boris, logisticien à Handicap international pour l’Afrique de l’Ouest, et sa compagne, qui vivent à Dakar. « A plus de huit ans, Rex est un vieux pépère maintenant. C’est un bon chien. Adorable avec tout le monde. Mais qui n’aime pas trop la concurrence des autres mâles… »

Nous lui souhaitons des vacances bien méritées !

Grâce à son flair infaillible, un chien est 10 à 15 fois plus rapide qu’un démineur muni d’un détecteur de métal. En détectant la poudre qu’elle contient, le chien permet également de sécuriser des mines qui ne contiennent pas de métal et échappent au détecteur. 

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Vous désirez un complément d'informations ?

Je suis là pour vous renseigner

Claude BRIADE
Directeur Marketing et Communication
(+352) 42 80 60 40
c.briade@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Des drones pour répérer les mines
© John Fardoulis/HI
Mines et autres armes

Des drones pour répérer les mines

A Faya-Largeau (Nord Tchad), HI lance l’expérimentation de drones pour repérer la présence des mines et avoir une vision très précise du terrain : une révolution dans le monde du déminage. Le chef de projet HI, Xavier Depreytere, explique ces premiers essais. 

Nora, victime d’un bombardement
© Feida/HI
Mines et autres armes Réadaptation

Nora, victime d’un bombardement

Nora a été gravement blessée par un missile tombé devant l’entrée de l'hôpital Al-Thawra à Hodeidah (Yémen) alors qu’elle arrivait en bus avec des amies. 

Une demi-tonne d’armes et de bombes détruites
© HI
Mines et autres armes

Une demi-tonne d’armes et de bombes détruites

Depuis novembre 2018, les 6 spécialistes des armes de HI ont collecté 150 engins explosifs dans les rues de Tawargha au sud de Misrata en Libye. Simon Elmont, chef de cette équipe, explique le travail de l’association