Go to main content
 

Se préparer à la pire crise humanitaire depuis 70 ans

Urgence

Depuis 2016, 20 millions de personnes sont victimes d’une crise alimentaire majeure au Soudan du Sud, en Somalie, au Yémen et dans le Nord-Est du Nigéria. La sécheresse touche depuis plusieurs mois plusieurs les pays de l’Afrique de l’Est : Somalie, Kenya, Ethiopie, Djibouti, Ouganda, Soudan du Sud et dans une moindre mesure la Tanzanie. Dans certains pays, les conflits engendrent une grave pénurie alimentaire. Handicap International se mobilise pour faire face à la pire crise humanitaire depuis la Seconde guerre mondiale.

© E.Cartuyvels/Handicap International

SOMALIE

 

  • En Somalie, Handicap International devrait sensibiliser et former les organisations humanitaires pour que les personnes les plus vulnérables (personnes handicapées, âgées, enfants, femmes enceintes, etc.) soient prises en compte dans leur réponse à l’urgence.
  • L’accès à l’eau et à la nourriture à long terme est une autre priorité pour l’association : « Après des mois de sécheresse terrible, la saison des pluies qui commence maintenant risque d’être désastreuse pour les populations. Une seconde vague de sécheresse est prévue à partir de juillet : nous voulons donc donner aux populations touchées un accès pérenne à l’eau et à la nourriture : cela pourrait se traduire par le creusement de puits et la mise en place de parcelles pour la culture de produits agricoles résistants au changement climatique », explique Xavier Duvauchelle, responsable des programmes pour l’Afrique de l’Est et du Sud.
  • Handicap International prévoit de proposer des soins de kinésithérapie aux enfants mal nourris. « Dans de nombreux cas, l’intervention d’un kinésithérapeute auprès d’un enfant mal nourri peut être nécessaire pour qu’il ne devienne pas handicapé à vie. Car des enfants touchés par la famine peuvent présenter un retard de développement, conséquence de la dénutrition. La malnutrition cause également des infections respiratoires : les kinésithérapeutes interviennent alors pour éviter les complications. » Dans ce genre de situation, Handicap International organise également des sessions de sensibilisation pour que les parents apprennent à détecter ces problèmes.

 

SOUDAN DU SUD

  • Au Soudan du Sud, Handicap International s’assure que les personnes vulnérables (personnes handicapées, âgées, femmes enceintes, enfants, etc.) sont prises en compte dans les programmes humanitaires mis en place par les organisations de solidarité internationale.
  • Dans les régions du pays où elle est présente,  pourrait participer à la distribution de nourriture et d’eau, fournir des soins en réadaptation et des séances de soutien psychologique si ces besoins n’étaient pas suffisamment couverts par les organisations humanitaires déjà présentes.

YEMEN

  • Au Yémen, le conflit en cours depuis 2 ans est à l’origine d’une situation générale d’insécurité alimentaire : « Dans ce pays, la guerre a fortement perturbé l’importation de nourritures et considérablement réduit les moyens de subsistance et les sources de revenus des ménages, précise Arnaud Pont, responsable des opérations d’urgence au Yémen ». Les équipes de Handicap International sur place évaluent actuellement les besoins en vue d’une possible intervention.
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Vous désirez un complément d'informations ?

Je suis là pour vous renseigner

Claude BRIADE
Directeur Marketing et Communication
(+352) 42 80 60 40
c.briade@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

« J’ai compris à quel point sa vie avait changé »
© HI / P. Poussereau
Urgence

« J’ai compris à quel point sa vie avait changé »

Farhana, kinésithérapeute chez HI, travaille au camp de Kutupalong au Bangladesh, l’un des plus grands camps de réfugiés du monde. Ibrahim est l’un des 600 000 réfugiés rohingyas ayant fui les violences qui ont éclaté au Myanmar en août 2017. Lourdement blessé, sa vie a radicalement changé. Farhana raconte sa rencontre avec Ibrahim et le travail qu’ils ont fait ensemble.

« Je ne veux pas être un fardeau pour ma famille »
©HI / Philippa Poussereau
Urgence

« Je ne veux pas être un fardeau pour ma famille »

Parmi les 625 000 réfugiés Rohingya au Bangladesh, plusieurs centaines vivent avec un handicap grave. Leurs familles doivent lutter pour prendre soin d’eux dans les conditions de vie difficiles des camps. Noorayesha est partiellement paralysée et ne peut pas quitter sa tente.

Handicap International au chevet des victimes des crises oubliées
©Henri Bonnin / Handicap International
Urgence

Handicap International au chevet des victimes des crises oubliées

Les Nations unies viennent de déclarer la crise qui secoue la République Démocratique du Congo (RDC) comme une urgence de Niveau 3, une qualification qui implique une situation massivement dégradée à travers le pays. Handicap International, qui intervient sur plusieurs fronts et depuis 1994 en RDC, mène des projets auprès des personnes les plus vulnérables dans la région du Kasaï (centre), mais aussi dans le Kivu (Est) et à Kinshasa.