Accès direct au contenu
 
 

Tshiala, bénévole pour Handicap International

Tshiala est bénévole pour Handicap International Luxembourg depuis maintenant bientôt un an, l'occasion d'un anniversaire pour revenir sur ses engagements en faveur de l'association.

 

Thsiala au Lycée de Garçons à Esch-sur-Alzette durant les sessions de sensibilisation au déminage humanitaire organisées par Handicap International Luxembourg en octobre 2016.

Thsiala au Lycée de Garçons à Esch-sur-Alzette durant les sessions de sensibilisation au déminage humanitaire organisées par Handicap International Luxembourg en octobre 2016. | Handicap International

1) Quel est votre nom complet ? D'où venez-vous et depuis combien de temps vivez-vous au Luxembourg?

Je m'appelle Tshiala Kamunga-Badibanga, je suis née au Luxembourg il y a 31 ans d'une mère française et d'un père originaire de la RDC (République Démocratique du Congo)


2) Comment avez-vous connu les possibilités de bénévolat avec Handicap International Luxembourg? 

Je recherchais depuis un moment un poste de bénévole et je me suis inscrite à l'Agence du Bénévolat qui, suite à mes centres d'intérêts, m'a proposé une liste avec plusieurs organisations répondant à mes attentes et mon choix final s'est porté sur Handicap International.


3) Quand avez-vous commencé à faire du bénévolat ?

J'ai débuté mon bénévolat en juin 2016.


4) Quel est votre rôle en tant que bénévole pour Handicap International? Comment pouvez-vous aider?

Mon rôle principal se porte sur la revue de presse de Handicap International mais aussi sur ma participation aux différents événements tels que la Pyramide de Chaussures qui a lieu chaque année depuis 1999 et qui est un symbole de soutien envers les victimes civiles de bombardements en zones peuplées. De ce fait, ces conflits peuvent mener celles-ci à un handicap ainsi qu'à une fragilisation de la population dans les pays en développement et en crise. 
Dans le même élan, j'ai participé à la campagne de sensibilisation dans quelques lycées du Luxembourg se rapportant sur les derniers faits tragiques survenus en Syrie notamment. Il en va de même pour les interventions de Handicap International faites au Yémen, en Afghanistan (entre autres) ou encore en Haïti suite aux catastrophes naturelles qui ont affecté des millions de personnes; le spectre est large et les tâches d'un bénévole s'étendent dans plusieurs domaines: administration, communication, sensibilisation et marketing.


5) Quelles ont été les 2 ou 3 raisons principales qui vous ont décidé à faire du bénévolat? 

Les raisons de cette décision étaient de pouvoir être utile aux autres, de sortir de mes préoccupations personnelles et d'occuper mon temps de façon constructive. 


6) Que vous apporte le bénévolat et le fait d'agir pour les bénéficiaires de l'association ? Le recommanderiez-vous à d'autres?

Le bénévolat m'apporte une satisfaction sur le plan humain/social, voire spirituel. Le côté solidaire de la chose me parle beaucoup et me paraît être une valeur essentielle dans la vie. Ce qui m'a le plus donné l'envie d'être bénévole chez Handicap International est que leur intérêt se focalise à défendre la cause des personnes en situation de handicap et de répondre à leurs besoins essentiels, d'améliorer leur conditions de vie et de promouvoir le respect de leur dignité et de leurs droits fondamentaux. Donc oui, je le recommanderais aux autres.


7) Selon vous, qu'est-ce qui fait un bon bénévole?

Ce qui fait un "bon" bénévole, je ne sais pas, mais être bénévole c'est un engagement et par définition cela signifie "être volontaire". Donc c'est déjà une bonne chose en soi.

 

 

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Vous désirez un complément d'informations ?

Nous sommes là pour vous renseigner

Christelle BRUCKER
Chargée de Communication
(+352) 42 80 60 36
c.brucker@hi.org


Claude BRIADE
Directeur Marketing et Communication
(+352) 42 80 60 40
c.briade@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

30.000 victimes d’armes explosives en 2019, dont une majorité de civils
© P. Houliat / HI
Mines et autres armes Technologie

30.000 victimes d’armes explosives en 2019, dont une majorité de civils

Alors que Handicap International se bat pour mettre fin à l’utilisation des armes explosives en zone urbaine, un rapport révèle que 29.499 personnes ont été tuées ou blessées par ce type d’engin en 2019 dans le monde. 66% d’entre-elles étaient des civils.

Cuisine du Monde Burkina Faso
© Erwan Rogard / Handicap International
Evénements

Cuisine du Monde Burkina Faso

Le jeudi 30 janvier aura lieu la première édition de l’année 2020 de notre Cuisine du Monde dans nos locaux à Luxembourg.

Séisme en Haïti, 10 ans déjà: Moïse rêve à son avenir
© Davide Preti/HI
Réadaptation

Séisme en Haïti, 10 ans déjà: Moïse rêve à son avenir

Moïse (14 ans), ses parents et son jeune frère Sonel (11 ans) habitent depuis quelques années dans le quartier de Mariani, un peu en-dehors de Port-au-Prince. Les murs et le toit de leur modeste demeure sont en tôle ondulée. À cause du tremblement de terre, la famille a tout perdu. Plus de maison, plus rien. Mais heureusement, ils ont tous survécu.