Go to main content

Syrie

Une jeune femme Syrienne de 16 ans, paralysée suite aux bombardements à Homs

© Layla Aerts / Handicap International

Actions en cours

Depuis mars 2011 et le début de la guerre civile syrienne, plus de 6,5 millions de personnes ont été contraintes de se déplacer dans le pays. Les violences armées ont déjà fait plus de 250 000 morts, un bilan qui ne cesse de s’alourdir. Plus de 13,5 millions de personnes ont besoin de soutien (source : OCHA).

Les civils syriens sont dramatiquement exposés à la violence armée. Chaque jour, Handicap International prend en charge de nouvelles victimes (blessures par balle ou explosions). L’association apporte une aide aux personnes amputées et à toutes celles dont le traumatisme physique est susceptible d'engendrer un handicap permanent.

Près de 5 millions de Syriens ont dû trouver refuge dans les pays voisins. Handicap International est présente à leurs côtés en Jordanie, en Irak et au Liban. 500 professionnels de l'association soignent les blessés et les personnes handicapées. Ils soutiennent spécifiquement les réfugiés les plus vulnérables qui n'ont pas accès, ou difficilement, à l'aide humanitaire. Enfin, Handicap International intervient pour sensibiliser aux risques des restes explosifs qui constituent une menace constante pour les populations civiles.

Fin 2016, plus de 800 000 personnes avaient bénéficié de l’intervention de Handicap International dans le cadre de la crise syrienne.

Domaines d'intervention

Paroles du terrain

Bombardements aériens : des conséquences dévastatrices sur les civils
© Elias Saade / HI
Mines et autres armes

Bombardements aériens : des conséquences dévastatrices sur les civils

Un nombre record de civils ont été tués lors de bombardements en 2016 en Syrie. Et un civil sur quatre tué par des bombardements aériens en zones urbaines avait moins de 18 ans, rapporte une étude publiée dans le Lancet Global Health sur la base de chiffres collectés par le Violence Documentation Centre (VDC). En cause, l’utilisation des armes explosives en zones peuplées - pratique contre laquelle s’est engagée Handicap International (HI) - et leurs effets dévastateurs sur les civils.  

Raqqa : « La situation humanitaire est critique et les risques énormes »
© Blaise Kormann/L’illustré/Handicap International
Urgence

Raqqa : « La situation humanitaire est critique et les risques énormes »

Le 17 octobre 2017, les forces armées[1] ont repris le contrôle de la ville de Raqqa, en Syrie. Les combats, qui ont duré cinq mois, ont fait de tres nombreuses victimes civiles et engendré le déplacement de centaines de milliers de personnes.

La crise en Syrie est loin d’être terminée
© C. Chibaeff / Handicap International
Mines et autres armes

La crise en Syrie est loin d’être terminée

15 mars 2017, 6ème anniversaire du conflit syrien : Handicap International dit « Stop aux bombardements des civils »

 

Aidez-les
concrètement

Situation du pays

La population civile syrienne subit de plein fouet les combats entre des parties qui ne respectent pas le droit international humanitaire. 

Issu en mars 2011 d'un mouvement de contestation anti-gouvernemental fortement réprimé par les forces syriennes, le conflit armé se transforme peu à peu en guerre civile. Les affrontements, les bombardements et les massacres qui déchirent la Syrie génèrent aujourd'hui une crise humanitaire sans précédent.

Plusieurs millions de personnes sont prisonnières des zones de combats. Piégées dans le feu croisé des combats, quand elles ne sont pas directement prises pour cible par les belligérants, ces populations paient un très lourd tribut à cette guerre devenue incontrôlable, qui voit les droits de l’Homme chaque jour bafoués. Souvent privées de nourriture et d’eau, elles n'ont pas accès aux soins médicaux et ne bénéficient d'aucune protection contre les violences. La moitié est constituée d'enfants menacés par la faim et les maladies, en particulier l'hiver. Non soignés, les blessés risquent de développer des handicaps permanents et doivent pouvoir obtenir un accès immédiat aux soins et à l'aide qui leur font défaut.

Nos actions
pays
par pays