Go to main content
 

3 ans après le séisme HI poursuit son aide aux victimes

Insertion Réadaptation
Népal

Il y a trois ans, la terre tremble au Népal. Plus de 8 000 personnes perdent la vie, et plus de 22 000 autres sont blessées. HI, présente sur place, intervient immédiatement auprès des personnes affectées, et vient en aide à plus de 15 000 personnes.

Khendo, victime du séisme, avec le kiné

Khendo, victime du séisme, avec Sudan son kinésithérapeute | © Elise Cartuyvels / HI

25 avril 2015. La terre tremble au Népal. Plus de 8 000 personnes perdent la vie, et plus de 22 000 autres sont blessées. Ramesh, 20 ans, témoigne :

Ramesh vise les jeux paralympiques« J’étais dans le petit hôtel où je travaillais. Je me suis retrouvé écrasé sous les pierres. Je suis resté là au moins une heure, conscient, dans la douleur. Plus tard, j’ai dû être amputé. Je voulais devenir quelqu’un de bien. Après l’accident, je me suis dit que je ne pouvais plus rien devenir ». 

» Lire plus : Ramesh rêve des paralympiques

Handicap International est venue en aide à de nombreuses personnes qui, comme Ramesh, ont été victimes du séisme. L’association a mené plus de 34 000 séances de réadaptation et de soutien psychologique auprès de plus de 15 000 personnes et a fourni 6 300 prothèses, orthèses, etc. aux personnes blessées. HI a également distribué plus de 4 300 kits comprenant des tentes, kits de cuisine, kits d’hygiène, couvertures, etc.,auprès de plus de 2 200 familles.

Khendo et Nirmala

Elles ont 10 ans et sont devenues inséparables après le séisme au Népal. L’une veut devenir actrice, et l’autre institutrice ou infirmière.


» Lire h’histoire de Khendo et Nirmala

 

Prendre en compte les plus fragiles

Handicap International a également géré le stockage et le transport de plus de 5 400 tonnes de matériel humanitaire dans les villages reculés. Plus de 1 500 ménages affectés par le séisme ont reçu un soutien financier pour relancer une activité professionnelle (élevage de chèvres, petit magasin, etc.). De plus, durant l’hiver 2015, l’association a distribué des vêtements chauds, des couvertures, des bâches, etc. à plus de 9 000 personnes fragilisées suite au séisme.

 

Enfin, HI a aussi permis aux personnes les plus fragiles d’avoir accès aux services humanitaires (éducation, soins de santé, etc.) des autres organisations, et a sensibilisé plus de 3 000 personnes afin qu’ils tiennent compte des personnes les plus fragiles dans la gestion des risques de catastrophes naturelles.

 

Aujourd’hui, Handicap International compte une équipe de 70 personnes au Népal. L’association soutient notamment cinq centres de réadaptation dans le pays, aide les victimes du séisme à retrouver une nouvelle activité professionnelle, assure l’accès à l’école pour les enfants handicapés. HI aide également les victimes des inondations d’août 2017 à retrouver de nouveaux moyens de subsistance.

 

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Vous désirez un complément d'informations ?

Je suis là pour vous renseigner

Claude BRIADE
Directeur Marketing et Communication
(+352) 42 80 60 40
c.briade@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Zena, secouriste volontaire, est touchée par une balle et perd la vue
© HI
Réadaptation Urgence

Zena, secouriste volontaire, est touchée par une balle et perd la vue

Lors des manifestations à Gaza, Zena se rendait sur place pour secourir les blessés. Jusqu’au jour où elle a été touchée par une balle. Ayant perdu l’usage d’un œil, c’est à son tour d’être aidée… : HI lui apporte des soins et un suivi psychologique

Pour des services humanitaires adaptés aux personnes handicapées dans le camp de Bentiu
© Till Mayer / HI
Insertion

Pour des services humanitaires adaptés aux personnes handicapées dans le camp de Bentiu

Le récent rapport de HI et IOM[1] établit un bilan de la situation au sein du camp de protection des civils de Bentiu, au Soudan du Sud : pour les personnes handicapées, les conditions de vie sont difficiles et les services humanitaires ne répondent pas suffisamment à leurs besoins. Des pistes d’amélioration sont proposées.


[1] IOM = International Organization for Migration

Gaza : « Je ne peux plus prendre mes enfants dans mes bras comme avant »
© Hardy Skills / HI
Réadaptation Urgence

Gaza : « Je ne peux plus prendre mes enfants dans mes bras comme avant »

HI vient en aide à des centaines de victimes de violence à Gaza. Découvrez les défis quotidiens auxquels sont confrontées les personnes blessées et leurs familles.