Accès direct au contenu
 
 

30.000 victimes d’armes explosives en 2019, dont une majorité de civils

Mines et autres armes Technologie
International

Alors que Handicap International se bat pour mettre fin à l’utilisation des armes explosives en zone urbaine, un rapport révèle que 29.499 personnes ont été tuées ou blessées par ce type d’engin en 2019 dans le monde. 66% d’entre-elles étaient des civils.

La ville de Kobané au Nord de la Syrie totalement dévastée après des bombardements en 2016

La ville de Kobané au Nord de la Syrie totalement dévastée après des bombardements en 2016 | © P. Houliat / HI

Le partenaire de Handicap International, Action on Armed Violence (AOAV), annonce, dans son rapport 2019 publié début janvier, que 29.499 personnes ont été tuées ou blessées par des armes explosives dans le monde l’an passé, dont 66% de civils. Des chiffres en légère baisse par rapport à 2018 (32.110 victimes, dont 70% de civils).

Quant aux pays les plus touchés, le rapport montre qu’en 2019, le nombre de victimes a fortement augmenté

  • en Afghanistan (+9%)
  • en Somalie (+14%)
  • et en Libye, où il a plus que doublé (+131%)

Le Sri Lanka, les Philippines, la Turquie, Gaza, l’Egypte ou encore la Colombie, figurent également sur cette liste noire. Au total, ce sont 58 pays qui ont subi les ravages des armes explosives en 2019, soit six de moins qu’en 2018.

Menace immédiate,
contamination à long terme

Dans de nombreux conflits, les bombardements et les pilonnages font peser une menace insupportable sur les civils et forcent la population à fuir. Ils laissent également une forte contamination par les restes d'explosifs qui constituent une menace durable pour les civils, bien après les combats.

C’est pourquoi, comme l’explique Anne Héry, directrice du Plaidoyer chez Handicap International, «les bombardements dans les zones urbaines sont une catastrophe pour la protection des civils dans les conflits.»

«Des discussions politiques entre États ont commencé afin de rédiger une déclaration politique internationale contre l'utilisation des armes explosives dans les zones peuplées», poursuit-elle, en précisant que «plusieurs États semblent opposés à un engagement politique fort», ce qu’elle qualifie d’«inacceptable».

Handicap International se bat
pour une déclaration politique forte

«HI est totalement impliquée dans ce processus diplomatique visant à améliorer la protection des civils dans les conflits armés et se bat pour qu'une déclaration politique forte soit adoptée en mai prochain.»

«Pour cela, nous avons besoin du soutien de l'opinion publique pour faire pression sur les gouvernements et pour qu'ils s'engagent pleinement contre les bombardements dans les zones peuplées.»

3.000 e-mails aux députés
luxembourgeois

Au Luxembourg, la campagne de mobilisation «6 mois pour gagner»  contre l’utilisation d’armes explosives en zone peuplée, lancée en octobre dernier par Handicap International, se poursuit.

Les citoyens sont invités à interpeller directement leurs députés par e-mail via le site www.6moispourgagner.lu afin de maintenir la pression de l’opinion tandis que le Grand-Duché participe à l’élaboration de la déclaration politique réclamée par Handicap International.

Jusqu’ici, près de 3.000 e-mails pré-rédigés par l’ONG ont déjà été adressés aux parlementaires luxembourgeois.

 

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Vous désirez un complément d'informations ?

Nous sommes là pour vous renseigner

Christelle BRUCKER
Chargée de Communication
(+352) 42 80 60 36
c.brucker@hi.org


Claude BRIADE
Directeur Marketing et Communication
(+352) 42 80 60 40
c.briade@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

8 ONG appellent à un cessez-le-feu en Syrie
Bahia Z. / HI
Mines et autres armes Urgence

8 ONG appellent à un cessez-le-feu en Syrie

Alors que les hostilités continuent de s’intensifier dans nord-ouest de la Syrie, 8 ONG lancent un appel urgent à un cessez-le-feu.

Civils bombardés : la déclaration politique devra être ambitieuse
© Martin Crep / HI
Mines et autres armes

Civils bombardés : la déclaration politique devra être ambitieuse

Plus de 70 États se sont réunis le 10 février à Genève lors du deuxième cycle de négociations, destiné à aboutir le 26 mai prochain à Dublin à une déclaration politique contre l’usage des armes explosives en zones urbaines.

Déclaration politique contre les armes explosives en zones peuplées: les négociations reprennent
INEW
Mines et autres armes

Déclaration politique contre les armes explosives en zones peuplées: les négociations reprennent

Les délégations de 80 États sont réunies à Genève ce 10 février pour poursuivre les négociations sur un texte commun entamées en novembre. Le but: protéger les civils en zone de conflit armé.