Accès direct au contenu
 
 

Les femmes avec un handicap ont 30 fois plus de risques de connaître une grossesse non-désirée

Prévention et santé Santé
République démocratique du Congo

Dans le contexte de la Journée internationale d’action pour la santé des femmes, HI rappelle l’importance d’informer, de prévenir les risques de santé et de permettre à toutes les femmes de bénéficier de soins de santé adaptés 

Une mère tient son enfant dans les bras

Une mère tient son enfant dans les bras | © Kristof Vadino/HI

Dans le monde, chaque jour, 1 600 femmes et plus de 10 000 nouveau-nés meurent des suites de complications durant la grossesse ou l’accouchement. Ce 28 mai, Journée internationale d’action pour la santé des femmes, est l’occasion pour HI de rappeler l’importance d’informer, prévenir et permettre un accès aux soins de qualité pour chaque femme.


Environ 14 millions d'adolescentes deviennent mères chaque année. Et les jeunes femmes handicapées ont 30 fois plus de chances de tomber enceintes sans l’avoir voulu. 


HI vise à améliorer les conditions de santé des mères et des enfants dans une quinzaine de pays, notamment en RDC, au Mali, au Kenya et au Cambodge. En 2017, 125 230 mères et enfants ont bénéficié d’un soutien de l’association. 

 

  • HI informe et prévient les jeunes femmes au sujet des risques rencontrés et des actes de prévention à adopter 
  • HI assure aussi que les femmes puissent se rendre dans un centre de santé facilement malgré leur handicap, que les soins soient gratuits ou accessibles financièrement, et qu’elles puissent avoir l’aide médicale dont elles ont besoin.  
  •  De plus, HI vise à améliorer la qualité des soins proposés et conseille le personnel de santé

    « Les équipements médicaux doivent être de qualité et les médecins capables d’accompagner une femme sourde ou qui est atteinte de paralysie cérébrale. Cela passe aussi par l’information : penser à afficher les heures d’ouverture d’un centre de santé, éventuellement avec des pictogrammes, pour que tout le monde puisse être au courant. Et proposer un suivi qui soit réellement adapté aux besoins de la patiente »

    explique Rafik Bedoui, Conseiller technique chez Handicap International, en charge de Santé maternelle, néonatale et infantile et santé sexuelle et génétique. 
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Vous désirez un complément d'informations ?

Nous sommes là pour vous renseigner

Christelle BRUCKER
Chargée de Communication
(+352) 42 80 60 36
c.brucker@hi.org


Claude BRIADE
Directeur Marketing et Communication
(+352) 42 80 60 40
c.briade@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

COVID-19 : Les kinés de Handicap International sensibilisent au sujet des mesures d’hygiène à respecter
© Phil Sheppard / HI
Réadaptation Santé Urgence

COVID-19 : Les kinés de Handicap International sensibilisent au sujet des mesures d’hygiène à respecter

Face à la propagation de l’épidémie de Covid-19 dans le monde, les équipes de Handicap International (HI) adaptent leurs activités et viennent en aide aux populations à risque. L’association informe notamment les populations locales au sujet des gestes d’hygiène à respecter. Pauline Falipou, experte en réadaptation d’urgence pour HI, témoigne.

Handicap International et les équipes locales de secours à pied d’œuvre contre le COVID-19 à Madagascar
© HI
Santé Urgence

Handicap International et les équipes locales de secours à pied d’œuvre contre le COVID-19 à Madagascar

À Madagascar, Handicap International adapte deux de ses projets pour faire barrage au COVID-19. Des équipes locales de secours sont formées pour protéger les populations dans les zones d’intervention. L’objectif est d’être aux côtés des personnes handicapées et des personnes vulnérables.

Handicap International engage des actions sur plusieurs fronts pour préserver les plus fragiles
© HI
Santé Urgence

Handicap International engage des actions sur plusieurs fronts pour préserver les plus fragiles

Pour faire face à la propagation rapide de l’épidémie de Covid – 19, Handicap International adapte ses activités jour après jour pour contribuer à protéger les personnes les plus vulnérables. Les priorités : délivrer des messages de prévention et venir en aide aux plus fragiles, avec notamment un volet psychosocial !