Go to main content

République démocratique du Congo

En République démocratique du Congo, Handicap International s’attache à prévenir le handicap. À Kinshasa, l’association s’investit particulièrement auprès des mères et des enfants, notamment en renforçant la détection précoce du handicap et en favorisant l’accès des enfants handicapés à l’école. Dans l’est du pays, l’association apporte un soutien aux plus vulnérables dans les zones affectées par une crise humanitaire chronique.

En RDC, pays très pauvre, Handicap International s’attache à prévenir le handicap. À Kinshasa, l’association met particulièrement l'accent sur la santé des mères et des enfants. Dans les régions de conflits, elle aide les déplacés et les villageois menacés par les mines.

© Till Mayer / Handicap International

Actions en cours

Handicap International est présente en République démocratique du Congo depuis 1994. L’association met en œuvre plusieurs types de projets, qui vont de la prévention des causes de handicap à l’intégration des personnes handicapées dans la société.

À Kinshasa, la capitale, Handicap International est très active sur la prévention du handicap, et la santé des mères et des enfants représente un enjeu particulièrement important. De plus, l’association lutte contre l’insécurité routière, qui constitue une autre cause majeure de handicap dans le pays. A Kinshasa et dans le Kananga, Handicap International s’attache également à améliorer les services de réadaptation, en formant notamment des orthoprothésistes ou en fabriquant des aides à la mobilité (béquilles, fauteuils, etc.).

Handicap International renforce l’intégration des personnes handicapées dans la société, et se bat pour la scolarisation des enfants handicapés - et en particulier des filles. L’association soutient également des associations congolaises de défense des droits des personnes handicapées.

Dans le Nord-Kivu, Handicap International apporte un soutien aux plus vulnérables dans les zones affectées par une crise humanitaire chronique. L’association contribue à la dépollution des mines et restes explosifs de guerre afin d’assurer un environnement sécurisé et d’améliorer les conditions de vie des communautés vivant dans des zones affectées par les conflits. Handicap International améliore également la prise en charge du handicap et le suivi post-opératoire des victimes des conflits armés dans les structures de soins de santé et de réadaptation.  De plus, l’association coordonne une plateforme logistique favorisant l’acheminement de l’aide humanitaire vers les zones les plus reculées, en collaboration avec d’autres organisations nationales, internationales et les Nations unies. Elle met notamment à disposition de ces acteurs une flotte de camions et un espace de stockage de matériel. Enfin, l’association sensibilise les organisations humanitaires à l’inclusion des plus vulnérables, afin qu’ils soient pris en compte dans les services qu’ils proposent.

Paroles du terrain

Fin des opérations de déminage
©B.Blondel/HI

Fin des opérations de déminage

HI termine ses opérations de déminage dans les provinces de  Tshopo, de l’Ituri, du Bas-Uélé et du Haut-Uélé lancées en janvier 2016 en République démocratique du Congo (RDC). Pendant 2 ans, HI et son partenaire local AFRILAM (Afrique pour la lutte anti-mines) ont déminé 34 520 m2 de terres soit près 5 terrains de foot, pour le bénéfice de 5 600 habitants de la région.

Handicap International au chevet des victimes des crises oubliées
©Henri Bonnin / Handicap International

Handicap International au chevet des victimes des crises oubliées

Les Nations unies viennent de déclarer la crise qui secoue la République Démocratique du Congo (RDC) comme une urgence de Niveau 3, une qualification qui implique une situation massivement dégradée à travers le pays. Handicap International, qui intervient sur plusieurs fronts et depuis 1994 en RDC, mène des projets auprès des personnes les plus vulnérables dans la région du Kasaï (centre), mais aussi dans le Kivu (Est) et à Kinshasa.

 

« La pauvreté est là. La misère est totale. »
©Handicap International

« La pauvreté est là. La misère est totale. »

La crise du Kasaï, en République démocratique du Congo, dure depuis plus d’un an. Elle affecte plus de 2 millions de personnes et ne fait qu’empirer. Bakary Traoré coordonne les différentes actions de HI sur le terrain. Il explique la situation de la région, son travail et comment la population vit.

Aidez-les
concrètement

Situation du pays

En République démocratique du Congo, l’accès aux soins de santé de qualité est problématique pour la plupart des habitants.

Ce pays, 2e plus grande nation d’Afrique, figure à l’avant-dernière place du classement de l’indice de développement humain. L’état de grand délabrement des routes et des infrastructures sanitaires, et l’extrême pauvreté qui touche la majeure partie des habitants, ont des conséquences considérables en termes de santé. L’ensemble de cet immense pays est concerné.

De plus, depuis plus de quinze ans, la République démocratique du Congo est déstabilisée par une crise humanitaire alarmante caractérisée par de violents conflits armés - sévissant principalement dans les province du Nord et Sud Kivu (à l’est du pays), des épidémies (choléra, rougeole et fièvre hémorragique virale), une exposition accrue aux catastrophes naturelles (inondations, glissements de terrain, éruptions volcaniques et feux de brousse) et un contexte généralisé de pauvreté et de précarité. Cette situation entraîne de nombreux déplacements de populations à l’intérieur du pays, et de réfugiés dans les pays voisins.

Nos actions
pays
par pays