Go to main content
 

Mapping Challenge HI : l’innovation au service de la réponse humanitaire

Technologie
International

Les cartes géographiques contiennent des informations essentielles pour le déploiement des équipes humanitaires sur les territoires, mais lorsqu’il s’agit de zones isolées (en raison de catastrophes naturelles, de conflits ou de crises sanitaires) elles sont souvent incomplètes ou inexistantes. Pour faire en sorte que toutes les parties du monde puissent être cartographiées, HI et CrowdAI ont lancé un Mapping Challenge, dont la première étape s’est achevée fin mai.

Carte générée à partir d'une image satellite pour l'aide humanitaire

Grâce à la technologie, il est plus facile de cartographier des zones pour l'aide humanitaire | © HI

Sans cartes, les équipes humanitaires qui interviennent sur des terrains dégradés manquent d’informations pour bien planifier leur intervention et prendre les bonnes décisions : savoir quel chemin emprunter, connaitre les zones les plus endommagées… Avec une carte complète à jour, l’aide humanitaire est d’avantage en mesure de s’organiser selon la zone concernée.

Le problème, c’est que la production et la mise à jour de cartes est un processus qui demande des efforts importants. Actuellement, les cartes sont dessinées à la main à partir d’images satellites par des organisations spécialisées ou des bénévoles qui participent à des Mapathons, comme celui organisé par HI en décembre 2017 pour les cartes du Laos.

Le Mapping Challenge d’HI compte sur les quelque 300  participants qui développent les algorithmes les plus efficaces pour l’automatisation de la production de cartes à partir d’images satellites. Le processus sera plus rapide et permettra de générer des cartes qui contiennent des informations pertinentes pour l’intervention des ONG.

HI est ainsi un véritable acteur du développement de solutions innovantes pour le domaine humanitaire. La deuxième étape du Challenge vient de débuter et durera jusqu’au début du mois de juillet. A l’issue de cette période, les algorithmes seront testés par UN Global Pulse et UNOSAT[1] et les cinq meilleurs participants seront désignés. Ils seront conviés à partager leurs résultats lors de la cinquième édition de l’International Conference on Data Science and Advanced Analytics, et pourront se féliciter d’avoir mis l’innovation au service de la réponse humanitaire.

 

[1] Un programme technologique de l’UNITAR (United Nations Institute for Training and Research)  pour l’analyse d’images satellites

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Vous désirez un complément d'informations ?

Je suis là pour vous renseigner

Claude BRIADE
Directeur Marketing et Communication
(+352) 42 80 60 40
c.briade@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Lors des crises, n’oublions pas les personnes handicapées
© humanitariandisabilitycharter.org
Insertion Urgence

Lors des crises, n’oublions pas les personnes handicapées

La Charte pour l'inclusion des personnes handicapées dans l'action humanitaire a été élaborée en 2016 par Handicap International et plus de 70 partenaires. Elle compte déjà plus de 200 signataires dont 25 États, l’Union européenne, plusieurs agences des Nations Unies, des organisations humanitaires et des associations de personnes handicapées.

Journée internationale des droits de l'homme
© Kate Holt/HI
Droit

Journée internationale des droits de l'homme

Être soigné, aller à l'école, travailler, s'exprimer, faire du sport, avoir des loisirs… Pour que ces droits fondamentaux soient les droits de tous et que les plus vulnérables ne soient plus exclus de la société, Handicap International agit, dans près de 60 pays, pour en promouvoir le respect.

L'Amérique latine dit STOP aux bombardements des civils
© HI
Droit Mines et autres armes

L'Amérique latine dit STOP aux bombardements des civils

Organisée par Handicap International, la conférence régionale contre les bombardements de civils s'est achevée le 6 décembre au Chili. 23 États ont adopté le Communiqué de Santiago, exprimant leur inquiétude sur les effets dévastateurs pour les civils de l’utilisation d’armes explosives en zones peuplées.