Go to main content
 
 

Mines antipersonnel: 20 ans de progrès menacés

Mines et autres armes
International

Cette semaine, les 164 Etats parties à la Convention d'Ottawa sont réunis à Oslo pour la 4e Conférence pour un monde sans mines qui vise à évaluer les progrès accomplis dans l'interdiction des mines antipersonnel, le déminage et l'aide aux victimes. 

Déminage au Liban

Déminage au Liban | O. Van Der Broeck / HI

La 4e Conférence pour un monde sans mines se déroule du 25 au 29 novembre à Oslo. Outre sa mission d'évaluation des progrès depuis la signature de la Convention d'Ottawa, elle doit également fournir un plan d’action pour le travail à venir.

Pendant la conférence, Handicap International a présenté deux projets innovants:

  • l'utilisation des drones dans les opérations de déminage
  • et l’impression 3D pour la fabrication de prothèses.

L'association appelle les Etats à renforcer l'assistance aux victimes et leur soutien au déminage pour un monde sans mines en 2025.

La victoire retentissante de la Convention d'Ottawa

En 20 ans d'application, la Convention d'Ottawa s'est révélée efficace: 164 États en sont membres. L'utilisation des mines antipersonnel est pratiquement éradiquée.

Seules les forces gouvernementales du Myanmar (non partie à la Convention) et plusieurs groupes armés non étatiques ont utilisé cette arme en 2018. Le nombre de nouvelles victimes annuelles est passé de 9.807 en 1999 à 6.897 en 2018. 

Il n'existe aucune information sur la production de cette arme par des entreprises d'armement. La commercialisation semble avoir été abandonnée. Les stocks restants continuent d'être détruits : ils étaient estimés à 160 millions de mines en 1999, contre moins de 50 millions en 2018.

Le défi des mines improvisées 

Cependant, après 15 ans de baisse régulière, le nombre de victimes a presque doublé entre 2014 et 2018 (6.897 nouvelles victimes en 2018 contre 3.998 en 2014).

2018 a également vu le plus grand nombre de victimes de mines improvisées jamais enregistré par l'Observatoire des mines depuis la publication de son premier rapport annuel en 2000 : 3.789 personnes ont été tuées ou blessées par des mines improvisées en 2018, ce qui représente 54% du nombre total de nouvelles victimes enregistrées par l'Observatoire (6.897).

Les utilisateurs de mines improvisées sont principalement des groupes armés non étatiques et constituent un véritable défi pour la Convention. 

Des solutions innovantes

Handicap International a présenté deux projets innovants:

  • L'utilisation d'une imprimante 3D pour produire des prothèses et des orthèses. Cette technologie peut être utile dans les régions très éloignées ou les situations de conflit.

  • Avec son partenaire technologique Mobility Robotics, Handicap International a montré comment des mines enfouies ont pu être localisées à l'aide de drones équipés de caméras infrarouges. Testée au Tchad, cette méthode a le potentiel de faire gagner du temps et de sécuriser le travail des experts en déminage.
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Vous désirez un complément d'informations ?

Nous sommes là pour vous renseigner

Christelle BRUCKER
Chargée de Communication
(+352) 42 80 60 36
c.brucker@hi.org


Claude BRIADE
Directeur Marketing et Communication
(+352) 42 80 60 40
c.briade@hi.org

Aidez-les
concrètement