Accès direct au contenu
 
 

Soni, malentendante, de retour à l’école grâce à Handicap International

Insertion
Népal

Au Népal, Handicap International et ses partenaires ont aidé 1.500 adolescentes handicapées à retourner à l'école depuis 2017. Parmi elles, Soni, 13 ans, née avec une déficience auditive. Handicap International l'a aidée à aller à l'école comme n'importe quel enfant.

Soni dans sa classe.

Soni dans sa classe | © HI

L’histoire de Soni

Soni a 13 ans et vit à Banke au Népal. Elle est née avec une déficience auditive. Elle a huit frères et sœurs. Enfant, elle était ignorée par ses parents car elle ne pouvait pas communiquer en raison de ses problèmes d'audition.

En grandissant, sa famille a réalisé qu'elle avait la passion d’apprendre et d’aller à l'école. Ils l’ont inscrite à une école de préparation à la primaire.

Bien que très assidue, elle a dû abandonner ses études : les enseignants ne savaient pas utiliser la langue des signes ; aucun n’était aidé par un interprète en langue des signes. Les informations n'étaient pas présentées de manière adaptée aux enfants malentendants (en utilisant une méthode plus visuelle, avec des posters, par exemple). Il était impossible à Soni de suivre et de comprendre les cours.

Seule à la maison

Soni passait ses journées à effectuer des tâches ménagères comme nourrir le bétail, nettoyer la maison, cuisiner et même aider ses parents dans les champs... Elle a développé sa propre langue des signes pour communiquer avec ses parents, ses frères et ses sœurs. Mais communiquer en dehors de la maison était difficile car elle ne comprenait pas la langue des signes habituelle.

Classe passerelle

Grâce à Handicap International et à ses partenaires locaux, Soni a été inscrite dans une "classe passerelle", qui est une classe informelle organisée pendant neuf mois pour les enfants déscolarisés.

L'enseignant l'a aidée à apprendre à lire, compter et écrire. Soni aime écrire et son écriture est soignée et très claire. Elle aime aussi dessiner les choses qui l'entourent.

« La situation de Soni est typique de celle de nombreux enfants handicapés : l'éducation n'est pas adaptée à leurs besoins, les parents pensent qu'il est inutile d'envoyer leurs enfants à l'école. Ils s'inquiètent du fait qu’ils ne seront pas capables de suivre les cours. Malheureusement, cela signifie que de nombreux enfants passent de longues années à la maison. Quand ils finissent par être inscrits à l'école, ils sont beaucoup plus âgés que leurs camarades. Cela augmente le risque qu'ils abandonnent l'école et ne poursuivent pas leur apprentissage. »

Julia Mc Geown, experte en éducation inclusive à Handicap International

Retour à l’école

Des bénévoles se sont également rendus chez sa famille pour expliquer à ses parents les avantages de l'éducation pour les enfants handicapés.

Finalement, Soni a rejoint l'année dernière une école ordinaire inclusive dans une classe spécialisée rattachée à l'école qui aide les apprenants sourds à développer des compétences en langue des signes en plus de l'enseignement du programme scolaire ordinaire.

Soni est très heureuse du changement qui s'est produit dans sa vie et est déterminée à poursuivre ses études. Aujourd'hui, elle participe à diverses activités supplémentaires telles que des cours de rattrapage, des jeux avec ses amis, des travaux manuels, etc.

#school4all, l'école pour tous !

---

L'action de Handicap International au Népal

Entre 2017-2020, grâce à HI et aux partenaires locaux :

  • 45.500 enfants avec limitations fonctionnelles ont été identifiés. HI leur a fourni des soins en réadaptation, des aides à la mobilité, des équipements auditifs, etc.
  • 1.463 filles déscolarisées entre 10 et 19 ans ont été réintégrées à l’école ordinaire;
  • 707 enfants ont reçu un soutien éducatif et ont été orientés vers un service spécialisé;
  • 1.823 enseignants ont été formés à l'éducation inclusive.

Les enfants handicapés et l'accès à l'école dans le monde

  • On estime que plus de 32 millions d'enfants handicapés d'âge scolaire ne sont pas scolarisés dans le monde. (Rapport de la commission de l'éducation, 2016).
  • L'impact sans précédent de la Covid-19 sur les systèmes éducatifs du monde entier. Début mai 2020, 177 pays avaient fermé toutes les écoles en raison de la COVID-19, impactant plus de 1,2 milliard d'enfants et de jeunes. Cela représente 73 % du total des étudiants inscrits à travers le monde. Un an plus tard, plus de 888 millions d'entre eux continuent d'être confrontés à des perturbations de leur éducation en raison de la fermeture totale ou partielle des écoles.

L’éducation inclusive  

  • En 2020, HI a donné accès à l'éducation à 365.000 enfants handicapés.
  • HI met en œuvre 48 projets d'inclusion scolaire des enfants handicapés dans 27 pays, en Afrique de l'Ouest, centrale, du Nord et de l'Est, au Moyen-Orient et en Asie, dont 15 projets dans des contextes d'urgence.
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Vous désirez un complément d'informations ?
Nous sommes là pour vous renseigner

Aude Labbé-Videau

Aude Labbé-Videau
Chargée de Communication / Éducation au Développement et à la Sensibilisation
(+352) 42 80 60 33
a.labbevideau@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Madagascar : L'impact humanitaire du changement climatique
© HI
Insertion Urgence

Madagascar : L'impact humanitaire du changement climatique

L'exposition croissante aux risques liés à la météo crée des besoins importants à Madagascar. Handicap International développe des solutions adaptées

Népal : Handicap International aide les enfants handicapés à accéder à l'éducation Inclusion

Népal : Handicap International aide les enfants handicapés à accéder à l'éducation

Née avec une paralysie cérébrale, Rabina bénéficie du projet ENGAGE au Népal. Ayant fait rapidement des progrès impressionnants, cette jeune femme à la volonté de fer va désormais à l'école ordinaire.

Sierra Leone : Handicap International rend les écoles accessibles aux enfants Handicapés
© Massaquoi/HI
Insertion

Sierra Leone : Handicap International rend les écoles accessibles aux enfants Handicapés

Découvrez le témoignage de Fatmata.