Go to main content
 

Togo : investissement dans la santé maternelle et infantile

Prévention et santé Santé
Togo

HI investit dans l’amélioration des installations de santé dédiées à la santé maternelle dans la région côtière du Togo. Grâce à ces actions, la mortalité néonatale devrait baisser de 20 % d’ici fin 2019.

Rénovation de la pharmacie de l’hôpital régional d’Anèho, Togo

Rénovation de la pharmacie de l’hôpital régional d’Anèho, Togo | © HI

Au Togo, la majorité des femmes enceintes et des nouveau-nés n’ont pas accès à des soins adaptés que ce soit pendant la grossesse, à l’accouchement ou au cours des premières années de vie du nourrisson. Malheureusement, cette absence de soins peut être fatale : le taux de mortalité infantile au Togo est élevé, en particulier dans la région côtière, et 350 femmes sur 100 000[1] meurent de complications liées à l’accouchement.

Les femmes qui doivent parcourir de longues distances pour se rendre au centre de soins le plus proche sont nombreuses, sans avoir la garantie d’y trouver l’expertise et les médicaments dont elles ont besoin. Cela a pour conséquence de les dissuader de se rendre à leurs rendez-vous prénataux. Elles manquent donc l’opportunité de détecter d’éventuelles anomalies et de recevoir les soins de base.

Le financement reçu de l’AFD (Agence française de développement) a permis à HI d’investir dans la rénovation de 10 centres de soins dans la région maritime du Togo. On peut voir sur la photo la rénovation de la pharmacie de l’hôpital régional de Tabligbo. Grâce aux améliorations simples apportées à la qualité et à la sécurité du bâtiment, l’hôpital peut stocker et prescrire tous les médicaments nécessaires aux soins prodigués à la maternité.

Les 10 centres concernés ont bénéficié de changements divers, de l’augmentation du nombre de toilettes et leur adaptation aux personnes en situation de handicap, à l’aménagement de nouvelles salles d’accouchement, qui sont passées de 3 à 21. Le projet inclut également la formation du personnel de ces centres, pour garantir l’administration correcte des soins de base aux mères et aux nouveau-nés directement sur place.

Ce projet doit se prolonger jusqu’en 2019, date à laquelle, selon HI, la mortalité néonatale devrait avoir baissé de 20 %, et la mortalité maternelle de 25 % dans la région côtière.

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Vous désirez un complément d'informations ?

Je suis là pour vous renseigner

Claude BRIADE
Directeur Marketing et Communication
(+352) 42 80 60 40
c.briade@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

ScoPeO, un nouvel outil de suivi et d'évaluation
© Patrick Lefolcalvez / HI
Prévention et santé

ScoPeO, un nouvel outil de suivi et d'évaluation

Améliorer la qualité de vie des personnes handicapées dans le monde, une mission sous haute surveillance chez HI !

Restes explosifs : la protection de la population passe par l’éducation aux risques
© Benoit Almeras / HI
Mines et autres armes Prévention et santé

Restes explosifs : la protection de la population passe par l’éducation aux risques

De nombreux restes explosifs de guerre, hérités de dizaines d'années de conflits armés, polluent encore la région du Lac Tchad. HI protège la population de ces restes explosifs grâce au marquage des zones dangereuses et à des séances d’éducation aux risques.

Les femmes avec un handicap ont 30 fois plus de risques de connaître une grossesse non-désirée
© Kristof Vadino/HI
Prévention et santé Santé

Les femmes avec un handicap ont 30 fois plus de risques de connaître une grossesse non-désirée

Dans le contexte de la Journée internationale d’action pour la santé des femmes, HI rappelle l’importance d’informer, de prévenir les risques de santé et de permettre à toutes les femmes de bénéficier de soins de santé adaptés