Go to main content
 

Une journée de déminage en Casamance

Sénégal

Le soleil vient de se lever. Juste après que l’équipe a chargé le matériel, Aziz, le chef des opérations mines de Handicap International, motive ses troupes et rappelle les objectifs de la journée : le  déminage du village de Diagnon, situé à une cinquantaine de kilomètres de Ziguinchor.

© J-J. Bernard / Handicap International

Arrivés sur les lieux à 8 heures, Aziz et son bras droit, Charles, font l’état des lieux : configuration de la zone à déminer et de ses alentours, difficultés à prévoir, choix du mode opératoire…

 

En parallèle, les démineurs s’occupe du déchargement et de l’inspection du matériel.

 

Comme chaque matin, Charles organise un briefing opérationnel etrappelle les consignes de sécurité.

 

Chaque démineur prend son équipement et se prépare.

 

Chacun se concentre avant de passer  à l’action

 

Il est 9 heures. Les démineurs sont prêts à passer à l’action.

 

Avant toute intervention, il faut débroussailler les zones à déminer.

 

Jonathan, le maître-chien, passe du temps avec ses deux chiens détecteurs d’explosifs. Il s’assure qu’ils sont en bonne condition avant de les mener sur le terrain à déminer.

 

Aujourd’hui, Katja va travailler avec son maître par phases de 45 minutes, entrecoupées de pauses.  

 

Quand les chiens ne peuvent pas travailler, le démineur intervient avec un détecteur de métal. Il est parfois chaussé de chaussures à coussin d’air très légères, renforcent sa sécurité.

 

Aziz, le chef des opérations de déminage, va saluer les autorités du village. Il est important d’entretenir de bonnes relations avec elles et de bien les informer sur les opérations de Handicap International.

 

Il est 15 heures et il faut rentrer avant que les barrages de l’armée ne se mettent place pour la nuit dans cette région instable. Chacun va rentrer chez lui avec la satisfaction du devoir accompli : bel esprit d’équipe !

 

 

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Vous désirez un complément d'informations ?

Je suis là pour vous renseigner

Claude BRIADE
Directeur Marketing et Communication
(+352) 42 80 60 40
c.briade@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

« Je me sens très bien dans ce poste. Je n’y subis pas du tout mon handicap. »
© E. Fitte-Duval / Handicap International
Insertion socio-professionnelle

« Je me sens très bien dans ce poste. Je n’y subis pas du tout mon handicap. »

A 33 ans, Boubacar est juriste au ministère de l’Intégration africaine, du NEPAD* et de la bonne gouvernance. Handicap International l’a accompagné dans son projet professionnel afin de dépasser les obstacles liés à son handicap moteur. L’association l’a aidé à faire valoir ses compétences et a sensibilisé le ministère de la Fonction publique sur l’intégration des personnes handicapées dans ses équipes.

Face à une mine, quoi faire ?
© J-J. Bernard / Handicap International
Mines et autres armes Prévention et santé

Face à une mine, quoi faire ?

Le conflit qui a tiraillé la Casamance pendant trente ans est maintenant terminé. Mais les mines antipersonnel sont toujours là, menaçant la vie des civils. En parallèle à ses opérations de déminage, Handicap International avec son partenaire, l’Association sénégalaise des victimes de mines (ASVM), informe et sensibilise la population aux risques posés par les mines. En huit mois, 60 écoles et 65 villages bénéficieront de sessions de sensibilisation.

Une femme chez les démineurs
© J-J. Bernard / Handicap International

Une femme chez les démineurs

Sept ans de carrière, plus de 50 mines trouvées et détruites : c’est le prestigieux palmarès de Fatou Diaw, a seulement 31 ans.  Aussi à l’aise avec les sondes, le détecteur de métaux ou une débroussailleuse, elle connait toutes les facettes du métier de démineuse. Fatou témoigne de ce qui est devenu pour elle une passion.