Go to main content

Sénégal

Au Sénégal, HI œuvre en faveur d'une société inclusive, durable et équitable qui améliore la qualité de vie des personnes vulnérables, y compris les personnes handicapées.

Education inclusive, HI Sénégal

Education inclusive, HI Sénégal | © J-J. Bernard / HI

Actions en cours

 

HI est présent au Sénégal depuis 1995. Ses premières actions ont été menées dans le domaine de la réadaptation fonctionnelle pour permettre aux personnes handicapées de retrouver leur mobilité. Depuis lors, une trentaine de projets ont été mis en œuvre, la plupart en Casamance, dont des projets de déminage entre 2007 et 2017. Les projets en cours dans les régions de Dakar et de la Casamance incluent:

  • Prévention, détection et prise en charge des déficiences liées aux problèmes de santé maternelle, néonatale et infantile
  • Veiller à ce que tous les enfants handicapés puissent fréquenter l'école et faire partie de la communauté.
  • Permettre l'inclusion professionnelle des adultes handicapés dans le milieu de travail.
  • Soutenir l'amélioration des services de réadaptation aux côtés des associations de physiothérapie
  • Inclure les personnes handicapées dans la lutte contre le VIH.

Domaines d'intervention

Paroles du terrain

« Je me sens très bien dans ce poste. Je n’y subis pas du tout mon handicap. »
© E. Fitte-Duval / Handicap International
Insérer les personnes handicapées dans le monde du travail

« Je me sens très bien dans ce poste. Je n’y subis pas du tout mon handicap. »

A 33 ans, Boubacar est juriste au ministère de l’Intégration africaine, du NEPAD* et de la bonne gouvernance. Handicap International l’a accompagné dans son projet professionnel afin de dépasser les obstacles liés à son handicap moteur. L’association l’a aidé à faire valoir ses compétences et a sensibilisé le ministère de la Fonction publique sur l’intégration des personnes handicapées dans ses équipes.

Une journée de déminage en Casamance
© J-J. Bernard / Handicap International

Une journée de déminage en Casamance

Le soleil vient de se lever. Juste après que l’équipe a chargé le matériel, Aziz, le chef des opérations mines de Handicap International, motive ses troupes et rappelle les objectifs de la journée : le  déminage du village de Diagnon, situé à une cinquantaine de kilomètres de Ziguinchor.

Face à une mine, quoi faire ?
© J-J. Bernard / Handicap International
Mines et autres armes Prévention et santé

Face à une mine, quoi faire ?

Le conflit qui a tiraillé la Casamance pendant trente ans est maintenant terminé. Mais les mines antipersonnel sont toujours là, menaçant la vie des civils. En parallèle à ses opérations de déminage, Handicap International avec son partenaire, l’Association sénégalaise des victimes de mines (ASVM), informe et sensibilise la population aux risques posés par les mines. En huit mois, 60 écoles et 65 villages bénéficieront de sessions de sensibilisation.

Aidez-les
concrètement

Situation du pays

Carte des interventions de HI Sénégal

Le Sénégal est une puissance économique importante en Afrique de l’Ouest mais les richesses sont réparties de manière inégale. 45,1 % des habitants du pays vivent dans une situation d’extrême pauvreté ; au premier rang desquels les personnes handicapées. En outre au Sud du pays, en Casamance, la population vit toujours sous la menace des mines antipersonnel.

Le contexte législatif sénégalais en matière de handicap évolue positivement depuis 2010, avec la ratification de la Convention relative aux droits des personnes handicapées[1]. Cependant, les lois adoptées consécutivement peinent encore à se traduire en actions politiques concrètes. Les personnes handicapées sénégalaises rencontrent quotidiennement des difficultés pour accéder aux services de santé, à l’éducation, ou à l’emploi. Victimes de discriminations, elles continuent de lutter pour faire reconnaître leurs droits fondamentaux. Handicap International est engagée à leurs côtés depuis 1995.

Le pays est par ailleurs très impacté par le conflit qui a opposé l’armée sénégalaise au mouvement autonomiste de Casamance depuis 30 ans. Ce conflit a appauvrit le pays et constitue un frein à son développement, notamment en raison de l’utilisation de mines antipersonnel. De fait, l’accès aux terres agricoles est très limité dans cette région considérée comme le « grenier du Sénégal ». Depuis 1988, année de la ratification par le pays du Traité d’Ottawa interdisant les mines antipersonnel, le nombre de victimes de mines connues s’élève à 854[2]. Parmi elles, 635 ont survécu et nécessitent des soins, des appareillages et un accompagnement médical, social et économique. La plupart sont en situation de grand dénuement.

 

[1] Cette convention a pour objet de promouvoir, protéger et assurer la pleine et égale jouissance de tous les droits de l’homme et de toutes les libertés fondamentales par les personnes handicapées. Elle vise également à promouvoir le respect de leur dignité intrinsèque.

[2] Victimes recensées entre 1988 et 2012.

Nos actions
pays
par pays