Aller au contenu principal
 
 

Libye

HI travaille de façon ininterrompue en Libye depuis 2011 et y menait jusqu’à fin 2014 un programme d’action humanitaire de grande ampleur contre les mines. Suite au regain de violence en 2014, HI a repensé ses programmes d’aide aux personnes handicapées, ainsi qu’aux personnes blessées par des restes explosifs de guerre ou des armes légères et de petit calibre.

Sensibilisation des enfants au danger des mines et restes explosifs de guerre

Sensibilisation des enfants au danger des mines et restes explosifs de guerre | © J-J. Bernard / HI

Actions en cours

Ces dernières années, HI fourni des services de santé et de protection (kinésithérapie, aides techniques, aides à la mobilité, soutien psychosocial, etc.) aux personnes directement touchées par la crise en cours. L’organisation a également renforcé les capacités techniques des centres de santé et de réadaptation sur l’ensemble du territoire national et a fourni les équipements nécessaires qui faisaient défaut.

HI s’attache également à améliorer la prise en charge des besoins fondamentaux des personnes vulnérables, des personnes déplacées internes touchées par le conflit, des rapatriés et des communautés hôtes, ainsi que l’accès aux services de santé et de protection en Libye (en mettant l’accent sur les déficiences physiques et psychologiques).

 

En 2017, HI a relancé ses activités d’éducation aux risques dans les montagnes de Nafusa, à l’intention des populations déplacées rentrées au pays depuis 2011. Depuis 2011, HI aide également le Centre libyen de lutte antimines (LibMAC) à améliorer l’aide aux victimes d’engins explosifs de guerre en incitant les autorités nationales et la société civile à mettre l’accent sur la responsabilité collective envers les personnes directement touchées par le conflit.

 

Depuis 2020, HI augmente son soutien aux professionnels de la santé en matière de réadaptation physique et de santé mentale & soutien psychosocial. HI a également relancé des activités d'éducation aux risques à Tripoli et élargi des activités d'assistance aux victimes, afin d'améliorer la collecte de données, la surveillance des blessures et la gestion des cas de victimes d'engins explosifs.

Paroles du terrain

Une demi-tonne d’armes et de bombes détruites
© HI
Mines et autres armes

Une demi-tonne d’armes et de bombes détruites

Depuis novembre 2018, les 6 spécialistes des armes de HI ont collecté 150 engins explosifs dans les rues de Tawargha au sud de Misrata en Libye. Simon Elmont, chef de cette équipe, explique le travail de l’association

Tawarga - ville morte, polluée par les missiles, les roquettes, les bombes…
© Simon Elmont / HI
Mines et autres armes Urgence

Tawarga - ville morte, polluée par les missiles, les roquettes, les bombes…

Tawarga, à quelques kilomètres au sud de Misrata, est une ville fantôme depuis d’intenses combats en 2011. Les missiles, roquettes… qui n’ont pas explosé ou ont laissé des résidus explosifs dangereux sont omniprésents. Alors que la population revient peu à peu, HI lance des opérations de dépollution.

Les enfants marqués par la guerre
Handicap International
Réadaptation Santé

Les enfants marqués par la guerre

Handicap International est présente en Libye depuis 2011 à travers des actions diverses. L’association concentre maintenant son intervention sur l’aide aux enfants à Tripoli : une équipe mobile va chaque jour au devant des enfants présentant des besoins en réadaptation ; une campagne de sensibilisation sur les risques psychosociaux et l’inclusion des enfants handicapés vise à terme plus de 3 000 personnes.

Aidez-les
concrètement

Situation du pays

Carte des interventions de HI en Libye

Depuis 2011 et jusqu'à la mi-2020, la Libye a été presque continuellement le théâtre d'une guerre civile.

Au cours de la deuxième guerre civile libyenne, plus d'un demi-million de personnes ont été déplacées, et le conflit a fait plus de 4 400 victimes civiles entre 2014 et 2018. La situation s'est stabilisée à l'été 2020, ouvrant la voie à un cessez-le-feu signé en Aout, mais les élections présidentielles très attendues risquent d'être reportées, créant une incertitude politique prolongée.

La population civile subit non seulement les conséquences de la violence des groupes armés et du conflit armé, mais aussi l’effondrement de l’économie officielle et l’émergence d’une économie souterraine de guerre. On estime en outre que le pays accueille au total 977 000 migrants, demandeurs d’asile réfugiés.

 

En 2020 et 2021, la situation dans les grandes villes s'est aggravée à presque tous les niveaux. Les services de santé sont débordés par la pandémie de Covid-19, les coupures de courant et les pénuries d'eau sont désormais quotidiennes, tandis que les produits de première nécessité deviennent de plus en plus chers. Les changements de pouvoir politique contribuent à un haut niveau d'insécurité et la population libyenne manifeste régulièrement dans les rues des principales villes du pays.

Nombre d’employés de HI : 87

Date de création du programme : 2011

Nos actions
pays
par pays