Goto main content
 
 

Yémen

HI travaille au Yémen pour soutenir les personnes vulnérables et les personnes handicapées ainsi que les personnes blessées dans le conflit régional qui touche le pays depuis mars 2015. L'organisation soutient également les ONG afin de mieux intégrer les personnes handicapées dans les interventions d'urgence.

Bushra, 24 ans, blessée à une jambe après un bombardement, elle a été prise en charge par HI.

Bushra, 24 ans, blessée à une jambe après un bombardement, elle a été prise en charge par HI. | © HI

Actions en cours

Depuis son retour au Yémen en 2014, HI met en œuvre des actions visant à atténuer l'impact de la crise qui touche l'ensemble du pays, en se concentrant sur les personnes les plus vulnérables – dont les blessés et les personnes handicapées - et en répondant aux besoins les plus urgents, au plus près des lignes de front.

L'organisation travaille dans des établissements de santé (hôpitaux et centres de réadaptation) principalement à Sana'a et à Aden : des équipes interviennent directement pour répondre aux besoins urgents grâce à une approche intégrée de la réadaptation physique et du soutien psychosocial - y compris la distribution de matériel de réadaptation - aux personnes blessées ou handicapées par le conflit. HI organise également des sessions de formation et de sensibilisation pour les kinésithérapeutes et autres personnels médicaux travaillant sur les soins de réadaptation et la gestion des blessures de guerre. Depuis la pandémie de COVID, HI assure le suivi à distance des patients afin que les services de réadaptation se poursuivent en toute sécurité.

Par ailleurs, HI soutient les organisations humanitaires travaillant au Yémen pour que les personnes vulnérables (principalement les personnes handicapées, mais aussi les personnes isolées, les femmes, les personnes âgées ou les enfants) soient mieux prises en compte dans les interventions humanitaires et ne soient pas laissées pour compte. HI sensibilise également les ONG aux risques liés à la présence d'engins explosifs et de mines.

Depuis le début de l’épidémie de Covid en 2020, HI intervient auprès des populations vulnérables et a adapté ses programmes dans plus de 45 pays.

Paroles du terrain

HI construit un centre de rééducation à Sanaa, au Yémen
© HI
Réadaptation Urgence

HI construit un centre de rééducation à Sanaa, au Yémen

HI a construit un centre de rééducation à Sanaa, au nord du Yémen. Les patients auront accès à des équipements spécifiques comme des tables de consultation, etc. Ce centre vient compléter l'hôpital Al-Kuwait, l'un des principaux hôpitaux de la ville. 

Huit ONG œuvrant au Yémen condamnent l'attaque qui a tué 13 civils dont 4 enfants
ISNA Agency / HI
Mines et autres armes

Huit ONG œuvrant au Yémen condamnent l'attaque qui a tué 13 civils dont 4 enfants

Le lundi 15 juin, une attaque au Nord du Yémen a fait 13 morts, tous des civils. Inacceptable pour huit ONG, dont Handicap International, qui travaillent au Yémen auprès des populations.

Comment l’«effet domino» a anéanti le Yémen : nouveau rapport HI
HI
Mines et autres armes Mobilisation

Comment l’«effet domino» a anéanti le Yémen : nouveau rapport HI

Handicap International fournit les preuves des conséquences à long terme de l’usage d’armes explosives en zones peuplées au Yémen dans un nouveau rapport, financé par le Luxembourg.

Aidez-les
concrètement

Situation du pays

Carte des interventions de HI au Yémen

Après sa réunification en 1991, le Yémen a connu une instabilité politique chronique et une situation économique catastrophique. Mais depuis 2011, le pays a connu une nouvelle spirale de violence qui a culminé avec une guerre civile opposant diverses factions politiques.

Ce conflit est devenu particulièrement violent après mars 2015 et l'intervention militaire d'une coalition de pays arabes dans le pays. La guerre a depuis pris racine, devenant l'une des pires crises au monde avec au moins 100 000 personnes qui ont été tuées ; laissant le Yémen à genoux et fortement contaminé par des engins explosifs improvisés et des mines.

Les infrastructures essentielles ont été endommagées ou détruites par les combats et des bombardements ; plus de la moitié des établissements de santé du pays (hôpitaux ou centres de santé) ne sont plus opérationnels.

Les principales victimes de cette violence généralisée sont les populations civiles : 24,3 millions de personnes ont besoin d'une aide humanitaire et plus de 3 millions sont encore déplacées en raison de la violence. Les zones de conflit souffrent d'insécurité alimentaire, exacerbée par le blocus imposé par la coalition. Les organisations humanitaires continuent à rencontrer de très grandes difficultés pour travailler dans le pays.

Nombre de personnels de HI : 124

Date d'ouverture du programme : 2014

Nos actions
pays
par pays