Go to main content
 

500 nouveaux blessés à GAZA lors des manifestations de ce 8 juin

Mines et autres armes Urgence
Palestine

HI poursuit son aide aux nombreux blessés de Gaza et aux victimes les plus vulnérables en situation d’urgence.

Ahmad, 15 ans a été blessé par une munition à sa jambe droite au-dessous du genou suite aux manifestations et au contexte de violence qui touche Gaza depuis mars 2018. Nos équipes d’HI sur place lui viennent en aide.

Ahmad, 15 ans a été blessé par une munition à sa jambe droite au-dessous du genou suite aux manifestations et au contexte de violence qui touche Gaza depuis mars 2018. Nos équipes d’HI, sur place, lui viennent en aide. | © Photo ©Yousef El-Natil/HI

Encore une journée noire ce 8 juin à Gaza où plus de 500 blessés ont été dénombrés suite à de violentes manifestations. HI s’inquiète particulièrement de la protection des civils et du sort des personnes les plus vulnérables et demeure très préoccupée par la quantité de blessures aux membres inférieurs, susceptibles de générer des handicaps permanents. Le blocus pénalise l’ensemble de la population de Gaza, et particulièrement les personnes blessées. Femmes, enfants, personnes âgées, personnes handicapées, subissent les conséquences directes des conflits récurrents, des limitations de déplacements, de l’état dégradé des structures médicales.

 

Les difficultés d’accès aux soins, le manque d’accès aux médicaments, à l’eau potable et à l’électricité - disponible moins de 2 heures par jour -, pèsent davantage sur les plus fragiles. HI s’inquiète du devenir des milliers de personnes blessées lors des affrontements des dernières semaines :

« Les limitations d’accès aux services spécialisés situés en dehors de Gaza peuvent entraîner une détérioration de l'état de santé de nombreux patients », déplore Bruno Leclercq, Responsable des opérations de HI pour la Palestine, « avec un risque sérieux de dégradations et même d'amputations dans les semaines et les mois à venir ».

HI, qui intervient à Gaza depuis 1996, mobilise ses équipes d’urgence sur place – plus de 40 professionnels - pour venir en aide aux blessés qui sont déchargés des  hôpitaux faute de capacités suffisantes. Ce réseau d’équipes de rééducation entrainées aux situations d’urgences, qui disposent d’équipements pré-positionnés à Gaza, prendra en charge plus de 1 500 blessés durant les prochains mois. Selon l’OMS, 3 778 ont des blessures à balles réelles, 1 191 sont des enfants, et au moins 2 604 personnes ont été blessées aux membres inférieurs.

 

Pour d’autres informations sur l’intervention d’HI à Gaza : 

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Vous désirez un complément d'informations ?

Je suis là pour vous renseigner

Claude BRIADE
Directeur Marketing et Communication
(+352) 42 80 60 40
c.briade@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Cuisine du Monde - Yémen - Juin 2018
© HI Luxembourg
Mines et autres armes Sensibilisation

Cuisine du Monde - Yémen - Juin 2018

Ce 28 juin, venez découvrir des spécialités culinaires yéménites, dans les locaux de HI Luxembourg

Bruno Leclercq, Directeur de HI pour la Palestine témoigne « Les soins psychologiques que HI propose aux patients sont fondamentaux »
©Ali Jadallah/Anadolu Agency/AFP
Urgence

Bruno Leclercq, Directeur de HI pour la Palestine témoigne « Les soins psychologiques que HI propose aux patients sont fondamentaux »

Plus de 3 000 personnes ont été blessées par balles depuis le début des manifestations à la frontière entre Gaza et Israël. Si nombreuses blessures nécessitent plusieurs interventions chirurgicales et des soins de réadaptation sur le long terme, le soutien psychologique offert par HI est aussi fondamental.

Déclaration d’Anne Héry, Directrice du plaidoyer chez Handicap International
© J. M. Vargas/HI
Mines et autres armes

Déclaration d’Anne Héry, Directrice du plaidoyer chez Handicap International

HI soutient l’appel des Nations Unies pour une action internationale urgente contre l’utilisation d’armes explosives en zone peuplée.

Ce mardi 22 Mai, le Conseil de Sécurité des Nations Unies se réunit pour une discussion ouverte sur la protection des civils, dont la question de l’utilisation des armes explosives en zone peuplée. Cette session fait suite à la publication du rapport annuel du Secrétaire Général des Nations Unies, Antonio Guterres, sur la protection des civils dans les conflits armés.