Accès direct au contenu
 
 

Handicap International aide plus de 85 000 réfugiés rohingyas au Bangladesh

Réadaptation Urgence
Bangladesh

Deux ans après l’arrivée massive des réfugiés rohingyas au Bangladesh, Handicap International mène toujours des activités d’urgence dans le pays.

Dans les camps de réfugiés, le jeu est une activité essentielle pour le développement des enfants.

Dans les camps de réfugiés, le jeu est une activité essentielle pour le développement des enfants. | © Abir Abdullah / HI

Plus de 910 000 Rohingyas ont fui la répression militaire qui sévit au Myanmar pour se réfugier dans le district de Cox Bazar, au Bangladesh. En comptant les communautés hôtes devenues également vulnérables, plus d’1,3 million de personnes ont aujourd’hui besoin d’aide humanitaire. HI, qui travaille dans les camps de réfugiés rohingyas depuis 2007, a été une des cinq ONG présente à répondre à l’arrivée massive des réfugiés en août 2017. Depuis 2017, l’association est venue en aide à plus de 85.000 personnes dans 19 camps de réfugiés, dont ceux de Kutupalong, Balukhali, Unchiprang et Nayapara.

Activités d’urgence

Depuis 2017, Handicap International a mené des séances de réadaptation auprès de plus de 13.000 personnes blessées, à mobilité réduite ou handicapée, distribué 1.800 béquilles, déambulateurs, etc., et apporté un soutien psychologique à plus de 9.100 personnes blessées, handicapées ou fragilisées. HI a aussi organisé des activités ludiques pour les enfants dans les camps. De plus, l’association a distribué 1.000 kits d’hygiène à des familles, contenant des ustensiles de cuisine, des couvertures, et des rations alimentaires. Enfin, deux plateformes logistiques ont été mises en place, soutenues par une flotte de 15 camions, afin de permettre le stockage et l’acheminement du matériel humanitaire.

 

Des besoins toujours énormes

Deux ans plus tard, les réfugiés rohingyas restent toujours très dépendants de l’aide humanitaire, et leur avenir est incertain.

« De nombreux réfugiés rohingyas ont un handicap ou sont dans une situation médicale critique. Ces personnes particulièrement fragiles ont une mobilité réduite, vivent dans un environnement qui n’est pas adapté (pas de rampe, etc.), et sont isolés socialement, ce qui les exposent encore davantage aux risques de violences, d’abus et d’exploitation. Notre priorité est de permettre à tous d’avoir accès aux services de base et spécifiques (soins de santé, réadaptation, soutien psychologique, etc.) »

explique Jean-Loup Gouot, directeur de HI au Bangladesh.

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Vous désirez un complément d'informations ?

Nous sommes là pour vous renseigner

Christelle BRUCKER
Chargée de Communication
(+352) 42 80 60 36
c.brucker@hi.org


Claude BRIADE
Directeur Marketing et Communication
(+352) 42 80 60 40
c.briade@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Face à la pandémie, Handicap International adapte ses activités
© B. Blondel / HI
Santé Urgence

Face à la pandémie, Handicap International adapte ses activités

Alors que la pandémie du Coronavirus s’étend aux pays déjà marqués par la pauvreté, les conflits ou les catastrophes naturelles, Handicap International adapte son dispositif.

Covid-19  - Handicap International veut mettre à profit son expertise passée pour lutter contre le virus
© Dominique Pichard / HI (Archive HI)
Santé Urgence

Covid-19 - Handicap International veut mettre à profit son expertise passée pour lutter contre le virus

Handicap International évalue ses moyens d’action et souhaite mettre à profit son expertise des situations d’urgence et son expérience dans les situations épidémiques passées, afin de protéger les plus vulnérables.

COVID-19 dans les pays en voie de développement : des risques décuplés
© Adam Huebner / HI
Insertion Urgence

COVID-19 dans les pays en voie de développement : des risques décuplés

La liste des pays touchés par le COVID-19 s’allonge. Présente dans plus de 55 pays dans le monde, Handicap International s’efforce de poursuivre ses activités tout en préservant ses équipes.