Accès direct au contenu
 
 

« Nous avons fait ce dessin pour qu’ils gagnent de l’espoir »

« Ce qui m’a touché le plus c’est quand Kanha a marché sur une mine, et où elle a perdu une jambe », Loana a 11 ans et comme 74 autres de ses camarades, elle a présenté son dessin et son texte à propos de l’histoire de Kanha, petite cambodgienne, victime de mine à l’âge de 8 ans, à l’occasion du vernissage de l’exposition  « Regards d’enfants – un dessin contre les bombes », dans son école à Ettelbruck. Mené avec Handicap International, le projet de sensibilisation à la problématique des mines antipersonnel et des bombes à sous-munitions (BASM) s’est clôturé ce mercredi après cinq mois de travail devant plus de 90 participants.

Vernissage du projet « Regards d’enfants – un dessin contre les bombes » à l’école fondamentale d’Ettelbruck.

Vernissage du projet « Regards d’enfants – un dessin contre les bombes » à l’école fondamentale d’Ettelbruck. | © A. Massolin-Toussaint / Handicap International

 « Je voudrais que les gens ne meurent plus à cause des bombes », un message plein d’espoir lancé par Suzana, 12 ans, au terme de ce projet de sensibilisation. L’espoir, un mot clé de ce projet mené par Handicap International : l’espoir pour les victimes de mines antipersonnel et de BASM de pouvoir se remettre debout, de refaire tous les gestes de la vie quotidienne : s’habiller « pour aller à l’école », « jouer avec ses amis pendant son temps libre », « écrire ses devoirs », « faire du sport », « étendre le linge », des notions sur lesquelles les élèves ont réfléchi pendant ces 5 mois pour s’exprimer au travers de la réalisation de dessins ou de textes présentés ce mercredi devant le public, une occasion pour eux de montrer ce qu’ils avaient appris.


« Kanha est une fille. Elle a eu un accident au Cambodge à cause d’une mine. Elle a perdu une jambe et elle a une prothèse »

Depuis octobre 2016, l’école s’était ainsi engagée à mettre en œuvre ce projet avec 75 élèves de 6 classes du cycle 4.1. À travers l’histoire de Kanha, une jeune cambodgienne victime de mine antipersonnel qui a dû réapprendre à vivre après son terrible accident, Handicap International avait en effet proposé aux enseignants de l’école fondamentale d’Ettelbruck de faire participer des élèves à un programme de sensibilisation et d’éveil sur le thème des victimes de mines antipersonnel et de BASM.

Grâce à du matériel adapté (dvd pédagogique, fiches thématiques, interventions dans les classes) et un accompagnement de l’ONG, les six enseignants d’Ettelbruck, Sabrina Fauzzi, Catherine Feinen, Maryse Martin, Dina Michels, Paddy Posing et Cathy Pott ont pu accompagner leurs élèves sur le sujet et aborder le thème des victimes de mines et de sous-munitions. Les enfants ont aussi abordé des notions relatives au handicap, à la différence, à la solidarité ou même les relations entre pays développés et pays en développement.

 « La vie continue de toute façon »
L’exposition « Regards d’enfants – un dessin contre les bombes » continuera son chemin à Ettelbruck afin que les habitants puissent être sensibilisés à leur tour au travers des productions des élèves puisque, comme l’affirme une maman d’élève présente lors de l’évènement, « c’est un bon engagement de leur part pour nous réveiller à nouveau sur ce sujet. »

 

Télécharger la brochure

 

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Vous désirez un complément d'informations ?

Nous sommes là pour vous renseigner

Christelle BRUCKER
Chargée de Communication
(+352) 42 80 60 36
c.brucker@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Népal : maintenir les séances de réadaptation malgré l’épidémie
© HI
Réadaptation Santé

Népal : maintenir les séances de réadaptation malgré l’épidémie

Parce qu’il est essentiel d’éviter une rupture dans le processus de soins, HI continue de mener des séances de réadaptation auprès des personnes qui en ont besoin, en respectant les mesures sanitaires.

Au Togo, des maraudes auprès des enfants et mères isolées sans -abri
© HI
Insertion Santé

Au Togo, des maraudes auprès des enfants et mères isolées sans -abri

A Lomé, capitale du Togo, les restrictions liées à la COVID-19 ont aggravé les conditions de vie des sans-abri. Parmi eux, beaucoup d’enfants et de mères isolées. HI a organisé des maraudes pour leur venir en aide.

Un quart des enfants du monde privé d'école selon l'UNESCO
© J. Mc Geown / HI
Insertion

Un quart des enfants du monde privé d'école selon l'UNESCO

Alors que le nouveau rapport de l'UNESCO sur la situation de l'Education dans le monde vient d'être publié, avec la participation de Handicap International, l'une de nos référentes Éducation inclusive explique pourquoi il reste encore énormément à faire pour l'inclusion scolaire des enfants handicapés.