Go to main content
 

Plus de 300 travailleurs mobilisés par Handicap International pour rouvrir une piste aérienne

République Centrafricaine

La République Centrafricaine est secouée par des violences incessantes depuis 2012, et les populations civiles sont les principales victimes de ce conflit. En raison de l’insécurité, de la destruction ou du manque d’entretien des infrastructures routières et aéroportuaires, l’acheminement de l’aide humanitaire est devenu très aléatoire.

Rénovation d'une piste pour l'aérodrome de Zemio

Rénovation d'une piste pour l'aérodrome de Zemio | © Handicap International

Dans la région du Haut-Mbomou, à la frontière de la RDC, des combats violents entre groupes armés font rage depuis le milieu de l’été. La ville de Zemio qui se trouve au cœur de cette zone est de fait très difficile d’accès pour les organisations humanitaires qui doivent pourtant venir au secours de la population et des familles de déplacés. Handicap International et le service humanitaire aérien des Nations Unies (UNHAS) ont donc conduit mi-aout une opération de remise en état de la piste de l’aérodrome de la ville. Plus de 330 personnes ont été mobilisées pour assurer le débroussaillage et effectuer des travaux de terrassement (rebouchage des trous). Ces travaux[1] ont été réalisés en un temps record, et cette piste de 1350 kilomètres, large de 50 mètres est désormais en mesure d’accueillir des avions.

Un appareil cargo d’une capacité de 5 tonnes, financé par le Fonds humanitaire, permet donc l’acheminement d’une aide d’urgence dans cette zone très affectée par les violences.

Depuis 2012, des crises régulières (et en particulier le coup d’Etat de la rébellion Seleka en mars 2013) ont plongé l’ensemble du pays dans l’insécurité, entrainant une dégradation significative de la situation humanitaire, déjà très fragile.  

Fin septembre 2015, de nouvelles violences à Bangui et ailleurs sur le territoire centrafricain,  avaient entrainé quelques 79 décès, des centaines de blessés, plus de 42 000 nouveaux déplacés à Bangui et 20 000 à Bambari et Dekoa. Cette violence a également affecté les organisations humanitaires, et leur capacité à accéder aux populations les plus vulnérables.

Handicap International est intervenue dans le pays à parti de décembre 2015 pour mettre en œuvre une  plateforme logistique et contribuer à la réponse à la crise humanitaire.

 

 

 

[1] Financés par UNHAS

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Vous désirez un complément d'informations ?

Je suis là pour vous renseigner

Claude BRIADE
Directeur Marketing et Communication
(+352) 42 80 60 40
c.briade@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Réhabilitation et réouverture des pistes d’atterrissage dans les villes de Rafai et de Zémio
© HI

Réhabilitation et réouverture des pistes d’atterrissage dans les villes de Rafai et de Zémio

Dans le Mbomou et Haut-Mbomou en RCA, à la frontière de la République démocratique du Congo, de combats violents entre groupes armés ont fait rage cet été, rendant difficile l’accès humanitaire aux villes de Rafai et Zemio et entrainent un deplacement de populations de plus de 50'000 personnes.  En aout, Handicap International (HI) et le service humanitaire aérien des Nations unies (UNHAS) ont remis en état les pistes des aérodromes de ces villes, maintenant rouvertes au public.