Accès direct au contenu
 
 

Un an après le cyclone, le Mozambique se relève

Urgence
Mozambique

Il y a un an, le cyclone Idai s'abattait sur le Mozambique, faisant plus de 400 morts et ravageant tout sur son passage. Handicap International a oeuvré des mois aux côtés des sinistrés.

Grâce à la nouvelle école maternelle, les enfants abordent le primaire avec des facilités d'apprentissage

Grâce à la nouvelle école maternelle, les enfants abordent le primaire avec des facilités d'apprentissage | Amminadad Jean / HI

L'intervention d'urgence de HI au Mozambique, après le passage meurtrier du cyclone Idai le 15 mars 2019, s'est concentrée dans les régions les plus touchées: les provinces de Sofala et Zambézia. Notre collaborateur du Luxembourg, Claude Briade, avait pu constater les dégâts lors d'une mission sur place.

A peine quelques semaines plus tard, un second cyclone frappait de nouveau le pays, affectant plus d’1,8 million de personnes et entrainant de lourds dégâts dans les provinces de Sofala, Cabo Delgado et Nampula

Priorité à l'hygiène et l'alimentation

Des kits d'hygiène ont été distribués aux sinistrés, des latrines domestiques construites, des latrines communautaires restaurées, et des semences ou kits agricoles ont été donnés aux agriculteurs pour assurer des moyens de subsistance à la population, après l'inondation de milliers d'hectares de rizières.

Ces derniers mois, HI a aussi mis en œuvre une évaluation des obstacles et des facilitateurs de l'accès à l'assainissement pour les personnes handicapées. L'ONG a apporté un soutien technique pour assurer l'inclusion des personnes handicapées dans toutes les activités, leur permettant d'accéder aux efforts de secours.

45 points d'eau ont été construits ou adaptés de façon à être accessibles à tous. Idem 41 latrines communautaires, accessibles aux femmes et aux hommes handicapés, dans des écoles, des centres de santé et des institutions.

Puis protection et sécurité sociale 

Pour répondre à la situation d'urgence après le passage du cyclone, HI a mené un projet de protection, en complément de son projet social "Renforcement de la résilience et de l'égalité dans l'accès aux programmes de sécurité sociale de base pour les groupes vulnérables", commencé en 2015.

Le projet de protection a été mis en œuvre en partenariat avec deux associations mozambicaines, OJOLISC et SIOAS, dans cinq districts touchés par le cyclone: Beira, Dondo, Nhamatanda, Buzi et Marromeu.

1.363 enfants vulnérables et handicapés ont bénéficié de ce projet.

HI a également soutenu la reconstruction d’une école maternelle qui avait été détruite par le cyclone et y a ajouté une aire de jeux accessible.

Plusieurs enfants en situation de handicap y ont été inclus grâce à la base de données de notre partenaire de longue date, SIOAS. Et les changements sont déjà là : les enfants ont une meilleure capacité d'apprentissage à l'école primaire lorsqu'ils ont fréquenté l'école maternelle.

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Vous désirez un complément d'informations ?

Nous sommes là pour vous renseigner

Christelle BRUCKER
Chargée de Communication
(+352) 42 80 60 36
c.brucker@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

HI sillonne Beyrouth pour accompagner les blessés
©Tom Nicholson / HI
Urgence

HI sillonne Beyrouth pour accompagner les blessés

Les explosions du port de Beyrouth survenues le 4 août dernier, ont impacté de nombreux habitants. Nour Khalaf, 33 ans, souffre d'une douleur chronique au bas du dos, aggravée lorsqu’elle est tombée lors de la deuxième explosion.

Liban : « Le toit de ma cuisine s'est effondré sur moi »
© Tom Nicholson / HI
Urgence

Liban : « Le toit de ma cuisine s'est effondré sur moi »

Les explosions du port de Beyrouth survenues le 4 août dernier, ont impacté de nombreux habitants. Chakif Mia, 36 ans, est gravement blessé à la jambe.

 

HI à Beyrouth: « Vous êtes les premières personnes à venir me voir »
©Tom Nicholson / HI
Urgence

HI à Beyrouth: « Vous êtes les premières personnes à venir me voir »

Les explosions du port de Beyrouth survenues le 4 août dernier, ont impacté de nombreux habitants. Nada Baghdadi, 27 ans, a une grave fracture à la jambe.