Goto main content
 
 

Protection des civils dans les guerres urbaines: 84 États au travail

Droit Mines et autres armes
International

Après une première conférence à Vienne début octobre, c'est à Genève que s'ouvrent les négociations entre les 84 États qui se sont déclarés prêts à agir contre les bombardements de civils dans les conflits armés.

Alma Al Osta de l'équipe fédérale Plaidoyer de Handicap International lors de la Conférence de Vienne (à gauche)

Alma Al Osta de l'équipe fédérale Plaidoyer de Handicap International lors de la Conférence de Vienne (à gauche) | HI

Suite à la conférence internationale sur la Protection des civils dans les guerres urbaines qui s’est tenue les 1er et 2 octobre derniers à Vienne (Autriche), 84 États sur les 133 participants se sont déclarés prêts à agir. 

Ce lundi 18 novembre, la première phase des négociations va démarrer à Genève entre les délégations de ces 84 pays. Une séance de travail de trois heures est prévue. Le but : se mettre d’accord sur le contenu d’une déclaration politique commune qui devrait être ouverte à signature  d’ici quelques mois.

Ce qui sera discuté concerne l'utilisation d'armes explosives à large spectre en zone peuplée en tant que pratique militaire ainsi que la politique de protection des victimes au regard du Droit humanitaire international.

Le Luxembourg prendra part à ce processus diplomatique avec l’espoir de faire inscrire dans la déclaration une obligation d’assistance aux victimes pour les auteurs de ces frappes illégales.

Avez-vous écrit à votre député ?

Fin septembre, dans 7 pays d'Europe dont le Luxembourg, Handicap International a lancé une vaste campagne de mobilisation des parlementaires, sous le slogan "6 mois pour gagner". 

Les citoyens du Grand-Duché ont été nombreux à soutenir l’action de Handicap International et à demander aux députés d’agir en leur nom dans ce combat : plus de 2.500 mails ont ainsi inondé les boites aux lettres électroniques des représentants politiques du pays.

Si vous n’avez pas encore écrit à vos députés, rendez-vous sur notre site www.6moispourgagner.lu 

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Vous désirez un complément d'informations ?

Nous sommes là pour vous renseigner

Sacha VICIC
Chargé de Communication
(+352) 42 80 60 23
s.vicic@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Reiza Dejito, mère, humanitaire et engagée pour HI au Népal
©PBDN
Droit Urgence

Reiza Dejito, mère, humanitaire et engagée pour HI au Népal

A l’occasion de la journée internationale des droits de la femme, portrait de Reiza Dejito, mère, femme forte, engagée pour HI, qui travaille depuis 20 ans dans des pays touchés par des crises humanitaires.

« Je pense qu’il faudra au moins deux générations pour reconstruire une Syrie dévastée »
© B.Blondel / HI
Mines et autres armes

« Je pense qu’il faudra au moins deux générations pour reconstruire une Syrie dévastée »

Après 10 ans de guerre, la Syrie est totalement contaminée par les restes explosifs, une contamination qui est du jamais-vu pour les experts. Quand le conflit cessera, le déminage et la reconstruction seront extrêmement complexes. Explications d’Emmanuel Sauvage, directeur de la réduction de la violence armée chez HI.

La vie de Salam a volé en éclats à cause des restes explosifs en Syrie
© S.Khlaifat/HI
Mines et autres armes Réadaptation

La vie de Salam a volé en éclats à cause des restes explosifs en Syrie

En 2015, Salam ramassait des olives dans un champ près de chez elle, en Syrie. Elle a trouvé un drôle de morceau de métal, une petite bombe, qui a explosé. Elle avait tout juste 5 ans.